Suivez-nous

Médias & Pub

Google va interdire les « pièges à clic » dans les publicités

Google vient d’annoncer une modification du règlement de la plateforme Google Ads pour interdire l’affichage de publicités à caractère sensationnaliste sur la plateforme. Ce changement entrera en vigueur au mois de juillet.

Il y a

  

le

 

Par

Google GAFAM
© Paweł Czerwiński

On parle souvent des titres putaclics, mais il est également fréquent que les publicités qui s’affichent sur les sites web utilisent cette technique afin de générer plus de trafic. Mais pour ceux qui n’apprécient pas trop cela, la bonne nouvelle, c’est que Google compte faire le ménage sur sa plateforme Google Ads. Dans un billet qui est surtout adressé aux annonceurs, la firme annonce : « En juillet 2020, Google mettra à jour le règlement sur les déclarations trompeuses afin d’y introduire la règle sur les annonces de type « Piège à clics ». Cette règle s’applique aux publicités qui incluent du texte ou des images sensationnalistes, ou utilisant des stratégies de pièges à clics, ayant pour but de générer du trafic vers l’annonce en incitant l’utilisateur à agir immédiatement afin de comprendre tout le contexte de l’annonce. »

Cette mise à jour du règlement de la plateforme publicitaire de Google s’adresse à deux cas en particulier : les publicités qui utilisent du texte ou des images sensationnalistes pour générer plus de trafic, ainsi que les publicités « qui utilisent des événements de la vie négatifs comme la mort, des accidents, la maladie, des arrestations ou une faillite pour susciter la peur, la culpabilité ou d’autres émotions négatives fortes » afin de susciter une action de la part de l’internaute.

Google fait le ménage sur les publicités

Pour les tactiques dites « pièges à clic », Google cite quelques exemples, comme les publicités qui prétendent révéler des secrets, les publicités qui incluent des expressions telles que « Cliquez ici pour le découvrir », « Vous ne croirez jamais ce qui s’est passé », mais également des publicités qui affichent des images avant/après pour encourager des modifications importantes du corps humain. En ce qui concerne les publicités qui utilisent des événements négatifs, Google cite l’exemple des bannières qui représentent la douleur ou la souffrance pour promouvoir un produit.

Si la firme a donné quelques exemples concrets, on en saura plus sur la façon dont ce nouveau règlement sera appliqué par les modérateurs. En attendant, ceux qui n’aiment pas voir des publicités sensationnalistes peuvent déjà se réjouir. Étant donné que Google fait partie des leaders de la publicité en ligne, il est clair qu’ils en verront moins grâce à ces modifications.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests