Connect with us

Auto-Moto

Un homme s’endort au volant de sa Tesla, la police le poursuit pendant 7 minutes

Il y a

le

tesla model s

Vendredi soir, un homme de 45 ans s’est soudainement endormi au volant de sa Tesla sur une autoroute en Californie, laissant le véhicule à une allure de 112 km/h poursuivre sa route tout seul. C’est alors qu’une patrouille de surveillance découvre l’homme assoupi et décide de le prendre en chasse.

Une course poursuite de 11 kilomètres

Là où le bât blesse, c’est que cette voiture était en mode auto-pilot et qu’elle gérait donc de manière autonome la vitesse et la trajectoire du véhicule. Pour ralentir puis arrêter la Tesla, la patrouille a alors positionné son véhicule devant la voiture fautive pour obliger cette dernière à réduire sa vitesse. Le système auto-pilot adaptant la vitesse de la Tesla par rapport à celle du véhicule qui le précède, elle a donc naturellement ralenti en détectant la voiture de la patrouille.

Il aura fallu pas moins de 11 kilomètres et presque 7 minutes avant que la patrouille du CHP ne parvienne à arrêter définitivement la Tesla au milieu de la route, à quelques encablures de Palo Alto. Le conducteur alcoolisé a mis quelques temps avant de reprendre ses esprits après quoi il a été immédiatement emmené au poste de police.

> Lire aussi :  Elon Musk affirme que Tesla a frôlé la faillite à cause de la Model 3

Critiques envers le mode auto-pilot

Si l’histoire s’est finalement bien terminée, les critiques envers le système de pilotage assisté de Tesla n’ont pas tardé à se faire entendre. Officiellement, ce mode « auto-pilot » n’est qu’un moyen de faciliter la conduite du véhicule mais il n’est pas habilité à contrôler de manière autonome ce dernier.

Dans le cas de l’incident de vendredi, ce mode a très probablement permis d’éviter un accident malheureux, ce qu’il faut quand même reconnaître.

Tesla précise sur son site internet que les conducteurs sont dans l’obligation de tenir leur volant lorsque ce mode est actif, sans quoi le véhicule s’arrête progressivement. Le fabricant n’a cependant pas commenté sur cet incident.

Source

9 Commentaires

9 Commentaires

  1. Dreamy

    2 décembre 2018 at 11 h 12 min

    C’est impossible car l’auto pilote demande au conducteur de reprendre le volant toutes les 30sec sinon une alarme retenti est la voiture s’arrête.
    Je pense que le gars était saoul et qu’il était pas dans son état normal mais il est impossible de s’endormir au volant d’une Tesla

    • Olivier

      2 décembre 2018 at 11 h 43 min

      Ou bien que l’autopilot n’a pas reconnu qu’il était assoupi…. alors qu il avait les mains sur le volant….. et la c’est plus problématique…..

    • Myk

      2 décembre 2018 at 12 h 19 min

      Ce qui est possible aussi c’est qu’il n’ai pas mis à jour intentionnellement la voiture, car c’est depuis environ 4 mois qu’elle contrôle toute les 30sec.. Avant elle mettrai plus de temps

  2. Sam

    2 décembre 2018 at 11 h 27 min

    L’issu aurait été tragique avec n’importe quel autre véhicule d’une autre marque. Le système Tesla permet clairement de diminuer le nombre d’accidents.
    Et c’est clair que le mec ne dormais pas.

    • reveur602

      2 décembre 2018 at 21 h 00 min

      Je suis complètement d’accord avec vous!

  3. Philippe

    2 décembre 2018 at 12 h 55 min

    Ça n’a rien de clair du tout. Il pouvait tout à fait utiliser un gadget de ce type. https://www.autopilotbuddy.com
    Ou le système a également pu dysfonctionner.
    La seule chose claire, c’est qu’on ne sait pas grand chose.

  4. Boisloret

    2 décembre 2018 at 17 h 23 min

    Il manque une donnée dans cette histoire. Ne jetons la pierre à l’auteur de cet article, mais il faut savoir qu’en mode Autopilot, les mains sur le volant ne suffisent pas, il faut exercer un léger couple en rotation du volant, à gauche ou droite, suffisamment fort pour être détecté par le système, mais pas trop fort pour ne pas désengager l’Autopilot. Cette action périodique et réfléchie du conducteur est impossible à faire en dormant.

  5. Dany

    2 décembre 2018 at 19 h 02 min

    Je n’y crois pas du tout à cette version.

  6. CHL17

    3 décembre 2018 at 8 h 20 min

    N’etait Il pas plutôt somnolent et quelques mouvements erratiques sur le volant n’auraient ils pas pu conduire à cette observation ? Très probablement.
    Il est clair que sans résistance ou mouvement sur le volant au bout de 30 secondes pendant l’alerte visuelle au tableau de bord, le système commence l’alerte sonore et là dans la dizaine de secondes le ralentissement commence avec les feux de détresse allumés. En aucun cas le processus peut prendre 7 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests