Suivez-nous

Tech

Une nouvelle fois, Huawei est accusé de vol de secrets industriels par les USA

Les USA alourdissent le dossier de Huawei avec de nouvelles accusations pour vol de secrets industriels. Voici de quoi il s’agit.

Il y a

  

le

 
Huawei smartphones ventes
© Unsplash / Zac Wolff

Le parquet fédéral des États-Unis a prononcé de nouvelles charges à l’égard de Huawei, si bien que le dossier contre la firme chinoise s’épaissit. C’est aujourd’hui que le ministère américain a annoncé les poursuites lancées contre la firme chinoise ainsi que quatre de ses filiales. Toutes ces entités sont accusées de conspiration pour vol de secrets industriels.

De quoi Huawei est-il accusé ?

Dans le détail, les plaintes concerneraient des informations portant sur le code source et les manuels d’utilisation de routeurs Internet ainsi que la technologie de test de robots et de ses antennes. Outre le fait d’avoir volé ces technologies, Huawei aurait conçu puis vendu des routeurs basés sur celles-ci aux USA —pour moins cher que ceux de l’entreprise à qui la firme aurait volé les secrets en question.

Pour les USA, Huawei aurait également développé un programme de récompenses et de primes destinées aux employés ayant réussi à voler des secrets avec succès, principalement pour les secrets les plus précieux.

Le président de la commission du renseignement du Sénat américain, Richard Burr, et son vice-président Mark Warner ont indiqué au sujet de ces nouvelles accusations : « Cet acte d’inculpation brosse un portrait accablant d’une organisation illégitime manquant de la moindre considération envers la loi ».

En janvier 2019, les États-Unis avaient déjà porté plainte contre le constructeur chinois en chargeant ce dernier d’une vingtaine d’accusations, dont le vol de technologies, la violation de sanctions contre l’Iran ou encore le blanchiment d’argent.

La directrice financière de Huawei est également visée par ces nouvelles accusations, sachant qu’elle a été arrêtée au Canada sur demande des USA il y a un peu plus d’un an. Actuellement, Meng Wanzhou se trouve dans une résidence surveillée située dans la région de Vancouver. Les États-Unis demandent son extradition vers le pays depuis plusieurs mois, mais le Canada n’a pas encore pris de décision à ce sujet et la procédure risque d’être longue. On ne sait pas non plus si le fait qu’elle soit de nouveau citée dans les nouvelles charges portées par les USA pourrait accélérer la procédure ou augmenter ses chances d’extradition.

En mars dernier, Huawei avait plaidé non coupable aux chefs d’accusation. Pour l’instant, le groupe chinois ne s’est pas exprimé sur le sujet.

Il y a deux jours à peine, les USA ont affirmé détenir des preuves que Huawei était bel et bien coupable de faits d’espionnage commis par le biais de ses équipements en 2009. La firme chinoise dément ces informations et évoque le conflit qui oppose le pays à la Chine depuis de longs mois déjà.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests