Connect with us

Smartphones

La directrice financière de Huawei arrêtée au Canada sur demande des USA

Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei, a été arrêtée au Canada il y a une semaine sur demande des États-Unis. Les tensions entre les USA et la Chine se sont directement ravivées.

Il y a

le

Huawei USA Canada
© Pexels / Johnny Mckane

Si l’arrestation a été officiellement révélée ce matin, elle a en fait eu lieu il y a une semaine, le samedi 1er décembre, lors d’une escale de Meng Wanzhou à Vancouver. Directrice financière au sein de l’entreprise chinoise, elle est également la fille du fondateur de Huawei, Ren Zhengfei. Autant dire que les tensions entre les deux pays, déjà bien présentes, n’en ont été que ravivées par cette annonce.

Huawei aurait-il violé l’embargo américain contre l’Iran ?

Si les États-Unis ont demandé au Canada d’arrêter la directrice financière de Huawei, c’est parce qu’elle est accusée d’avoir « essayé de contourner l’embargo américain contre l’Iran ». En effet, celle-ci aurait violé les sanctions américaines contre ce dernier en lui livrant du matériel américain, malgré l’interdiction.

Pour sa part, Huawei juge que ces accusations ne sont pas précises, affirmant n’être au courant « d’aucun délit commis par Mme Meng ». Si l’entreprise a ajouté qu’elle faisait confiance aux USA et au Canada lorsqu’il s’agissait d’appliquer les lois, le gouvernement chinois n’a pas utilisé le même ton. En effet, ce dernier a rapidement réagi en jugeant que cette arrestation portait « une grave atteinte aux droits humains de la victime ». De la même façon, Pékin demande sa libération immédiate.

> Lire aussi :  Huawei Mate 20 vs Mate 20 Pro : comparatif et différences

Le jour de l’arrestation de Meng Wanzhou, les présidents Donald Trump et Xi Jinping se sont retrouvés en marge du G20 afin de discuter de la guerre commerciale qui a actuellement lieu entre les deux pays. Lors de cette discussion, tous deux ont décidé de mettre en place une trêve que de nombreux experts jugent particulièrement fragile. Nul doute que cette arrestation ne va pas apaiser les tensions.

Outre Huawei, le chinois ZTE a également été visé par de telles accusations il y a quelques mois. En effet, celui-ci aurait également outrepassé l’embargo à l’égard de l’Iran au début de l’année. Le constructeur a finalement subi de lourdes sanctions venues des USA, si bien que l’entreprise ne peut plus acheter le moindre composant électronique aux États-Unis pendant sept ans.

Si la guerre commerciale sévit actuellement, Huawei illustre à la perfection les tensions existantes entre les deux pays. Fondée par un ancien général de l’armée chinoise, Ren Zhengfei, l’entreprise chinoise est régulièrement accusée par les pays occidentaux de travailler main dans la main avec le gouvernement chinois.

> Lire aussi :  Mate 20 Pro vs Galaxy Note 9 : comparatif et différences

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests