Suivez-nous

Smartphones

Huawei anticipe un possible bannissement d’Android

Le patron de Huawei a révélé travailler sur un OS maison, afin de parer au plus pressé en cas d’escalade avec les États-Unis.

Il y a

le

Huawei logo

Huawei face à l’Amérique du Nord

On peut le dire, ces derniers temps, les relations ne sont pas vraiment idéales entre Huawei et le Canada ou les Etats-Unis. Si l’entreprise continue dans sa logique d’innovation, notamment avec le smartphone pliable, tout ça ne sert pas à grand chose en cas de bannissement sur le sol américain.

Il y a encore quelques mois, Huawei expliquait avoir abandonné la logique d’un OS maison, annonçant être satisfaits d’Android. Mais si on en croit une interview donnée par Richard Yu, patron de la division mobile de Huawei au journal allemand Die Welt, il n’en serait rien. Ce qui s’est passé entre temps ? La dégradation des relations qui pourrait priver d’accès à Android les smartphones de la marque. Donald Trump ne semble pas vraiment du genre à reculer face à un potentiel embargo.

Nous avons préparé notre propre système d’exploitation. S’il s’avère que nous ne pouvons plus utiliser ces systèmes, nous serons prêts et aurons notre plan B

assume Richard Yu. Il faut dire qu’avoir toute une gamme de smartphones sans accès à Android pourrait se révéler problématique. La solution d’un OS maison apparaît donc comme idéale mais représente aussi un véritable défi. Il suffit de se souvenir comment Samsung s’y est cassé les dents avec Tizen.

Une solution maison pour durer

Il y a un an, le projet de Huawei portait le nom de « Kirin OS ». On sait en sous-main que l’entreprise chinoise y travaille depuis 2012. Sans jamais vraiment avancer à 100% sur ce dossier qui est considéré comme un plan B. A l’époque, il y avait déjà une enquête concernant Huawei et ZTE.

A l’heure actuelle, Huawei se retrouve surtout à lutter pour avoir accès aux réseaux occidentaux dans le cadre du déploiement de la 5G. Beaucoup de pays considèrent que l’entreprise est trop liée au gouvernement chinois et représente donc une menace d’un point de vue de la sécurité informatique.

Reste que Huawei aurait un autre problème, celui du matériel puisqu’elle s’appuie aussi sur l’entreprise Intel. Avec Qualcomm et Intel hors du marché et MediaTek souvent considéré comme « cheap », c’est là que se situe sans doute le vrai problème.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests