IBM crée la puce qui fonctionne comme votre cerveau

Trente ans après la création de son premier ordinateur personnel, le géant américain ne semble pas à court d’idées en matière d’innovation. La semaine dernière (jeudi 18 août), Big Blue a en effet exposé sa dernière technologie au reste du monde : une puce capable d’imiter le fonctionnement du cerveau humain.

Article proposé par Nicolas Lecointre, étudiant en informatique à l’UTBM (Belfort), addict au café, et intéressé par tout ce qui bouge du côté des technologies. Vous pouvez le suivre sur Twitter : @nlecointre.

Trente ans après la création de son premier ordinateur personnel, le géant américain ne semble pas à court d’idées en matière d’innovation. La semaine dernière (jeudi 18 août), Big Blue a en effet exposé sa dernière technologie au reste du monde : une puce capable d’imiter le fonctionnement du cerveau humain.

Son nom ? SyNAPSE (comprenez Systems of Neuromorphic Adaptive Plastic Scalable Electronics). Ce n’est pas par hasard qu’IBM a choisi un tel acronyme pour son nouveau-né, les synapses correspondant aux zones de contact fonctionnelles (connexions) entre deux neurones.

Deux puces prototypes ont été fabriquées à ce jour. Sous ces précieux microprocesseurs gravés en 45 nanomètres se trouve l’équivalent de 256 neurones. Le premier est doté de 262 144 synapses programmables, et le second de 65 536 synapses d’apprentissage. Elles font appel au concept d’informatique cognitive, et IBM affirme que les ordinateurs équipés de cette technologie ne seront pas programmés de la même manière que ceux que nous connaissons aujourd’hui.

Ces composants ne correspondent qu’à la première phase du projet, soutenu (et donc grandement financé) par l’agence de recherche et développement de l’armée américaine (DARPA), et épaulé par plusieurs universités américaines. IBM souhaite en effet être capable, sur le long terme, de produire un système électronique regroupant dix milliards de neurones électroniques et cent mille milliards de synapses – à noter que le cerveau humain contient plus de cent milliards de neurones connectés par un million de milliards de synapses.

Reste à prouver la véritable utilité de cette découverte. Il se pourrait en effet que l’utilisation de ces puces ne soit pas aussi efficace que celle des puces conventionnelles. La firme annonce cependant qu’il leur serait possible de percevoir, d’agir et de comprendre, permettant par exemple de gérer des stocks de produits frais grâce à leur pseudo-sens de l’odorat, de déclencher des alertes au tsunami, ou encore d’analyser votre comportement et votre humeur…

Un projet assez impressionnant, déjà lancé sur sa deuxième phase, mais qui peut faire froid dans le dos si l’on pense que notre propre cerveau ne serait utilisé qu’à 10 pourcent de ses capacités.

Ces petits bijoux technologiques constitueraient-ils un pas de plus vers l’ère des robots et l’application des célèbres lois d’Asimov ? Affaire à suivre !


23 commentaires

  1. « mais qui peut faire froid dans le dos si l’on pense que notre propre cerveau ne serait utilisé qu’à 10 pourcent de ses capacités. »

    > Cela serait utile pour tout le monde si les journalistes arrêtaient d’utiliser ce mythe vieux d’un siècle à chaque fois qu’ils parlent du cerveau. Sans polémique, ce mythe des 10% est aussi utilisé commercialement par l’Eglise de Scientologie.

    cf. :
    http://tatoufaux.com/?On-n-uti.....du-cerveau
    http://www.lefigaro.fr/science.....rones.html

  2. Si ca fonctionne comme mon cerveau, ca va etre un beau b…. d’ici quelques minutes.

    Plus sérieusement, vachement impressionnant.

    « l’intelligence c’est ce qui sert à l’homme pour mesurer l’ampleur de son désespoir ». J’espère que c’est du positif qui en sortira…

  3. Pingback: IBM crée la puce qui fonctionne comme votre cerveau | Socialdigitalnews | Scoop.it

  4. Pas d’inquiétude. IBM est loin de concevoir une puce fonctionnant COMME le cerveau. Encore un troll sympa Eric 😉

    Le cerveau n’est pas copiable. On peut en imiter grossièrement certaines fonctions et encore de manière incomplète et cela en reste là.

    L’idée fausse de nos scientifiques depuis une cinquantaine d’années pour créer une intelligence artificielle est une question de nombre (100 milliards de neurones environ dans nos petites têtes) et de complexité (Un neurone peut-être connecté à 100 000 de ces voisins voir plus).

    Mais voilà, si cela était une question de nombre et de complexité, nous aurions des machines bien plus performantes aujourd’hui. Ce qui est encore très loin d’être le cas. Une simple petite fourmi est à des années-lumière des performances de nos machines actuelles (Avancées de la recherche opérationnelle)

    Peut-être que la vérité est ailleurs ? Et si cela n’était pas une question de complexité et de nombre mais simplement une question de nature. Le vivant ?

    Pour ma part, je ne m’inquiète pas. Ils n’arrivent pas encore à reproduire l’intelligence d’un microbe dans son environnement ! 😉

    C’est quoi l’intelligence ? En théorie des systèmes : c’est la faculté à un système, de s’adapter à son environnement extérieur.

  5. Pierre-Olivier T. le

    Citation de « Résultats » : « Présenté comme ça on dirait que les chercheurs essayent de copier coute que coute le cerveau humain même si cela n’est pas la meilleure voie. Je pense qu’il est toujours intéressant d’explorer une nouvelle voie. »

    Raisonnement assez intéressant si on le rapporte à tous les efforts faits dans le passé, pour voler. Tant que l’Homme a essayé de copier la Nature en voulant reproduire le vol des oiseaux, on est allé d’échecs en échecs, jusqu’à ce que certains tentent de faire différemment.

  6. Ils essayent de faire un cerveau « homme » ou un cerveau « femme » ?

    J’imagine bien un processeur qui ne fait qu’ouvrir des navigateurs web à la recherche d’images pornographiques :o)

    On un processeur qui passe son temps à surfer sur les sites de fringues !

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies