Il vend ses données personnelles Facebook aux enchères sur eBay

Un homme a décidé de retirer ses données personnelles de Facebook pour les mettre aux enchères sur Ebay. Une initiative qui relance le débat sur la monétisation des données personnelles et la gratuité des services sur le Web.

encheres_data

Le récent scandale Facebook / Cambridge Analytica a mis en lumière ce que tout le monde soupçonnait depuis un moment : la revente de données personnelles. Ceci n’étant donc plus un secret (de polichinelle), un internaute révolté, et surtout très malin, a décidé de retirer ses données personnelles de Facebook, de les compiler et de les stocker sur un disque dur externe pour en tirer profit.

Comment ? En les mettant aux enchères sur la plate-forme de vente en ligne Ebay. « J’ai rejoint Facebook il y a 10 ans et je découvre maintenant que je cédais mes données personnelles gratuitement. » s’étonne Oli Frost. Après tout, pourquoi ne pas faire soi-même ce que Facebook fait en secret ? Pourquoi donc je ne pourrais pas en tirer moi-même un peu d’argent ? Las, après un joli succès de la mise aux enchères de ses données Facebook, la société Ebay a décidé de retirer la vente de son site expliquant que la vente d’un profil Facebook représentait une violation des conditions générales d’utilisation de la plate-forme.

Think (Big) Tank

Une réflexion personnelle néanmoins intéressante qui a déjà été soulevée par le français Gaspard Koenig, philosophe/écrivain et président du Think-Tank Génération Libre. En effet, pour lui « le citoyen est aujourd’hui dépossédé de la valeur de ses données personnelles« .  Dans un esprit très libéral, l’écrivain français estime que nous – « citoyens numériques », producteurs de données – devrions être rémunérés sur la base d’un contrat intelligent dans lequel il est établi l’usage que l’on fait de nos data et le prix de leur exploitation.

« Sh** Up and take my money« 

Cependant, à l’idée de G.Koenig s’oppose celle que, malgré l’exploitation consentie de nos données à l’inscription sur les grandes plate-formes Web, nous obtenons gratuitement un accès à des services de grande valeur : moteur de recherche, messagerie instantanée, vidéo, téléphone, GPS, service de Cloud, etc… Si ces services devenaient payants, quel prix serions-nous prêts à payer pour en profiter ?  À réfléchir !

Source


3 commentaires

    • De plus, la notion de valeur est ici très relative !
      Autant pour l’un que pour l’autre, s’il s’agit uniquement de statististiques et de profils de consommateurs.
      Ne confondons pas l’encyclopédie universelle des savoirs que doit être l’Internet avec le commerce et les profits !
      Pour ce qui est du commerce, l’offre et la demande s’arrange très bien toute seule… Question de temps.
      Pour la connaissance, la culture, libre et gratuite pour tous, c’est autre chose et les moyens sont à dégager des profits du commerce, comme pour la santé, la science et la solidarité, etc…

      Mais ça c’est dans le meilleurs des monde !
      Car on sait bien, qu’en fait, le tout est produit d’un pouvoir !
      Pouvoir qui n’a certainement pas pour objectif le bien être de tous, ça se saurait…

      D’où le devoir d’attention de chacun devant la perte de la vie privée, de l’atteinte aux libertés fondamentale et surtout d’apprendre à s’informer et à agir.

    • Hum je suis pas vraiment d’accord, c’est un peu comme dire qu’on paye indirectement la boîte pour laquelle on bosse parce qu’on paye l’essence pour y aller. Si l’argent de la facture internet allait en partie à ces services, la je serais d’accord avec toi mais ce n’est pas le cas, c’est bien avec nos données personnelles et rien d’autre que l’on paie pour accéder aux services style Facebook.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.