[infographie] Les entreprises face à l’email de prospection

Quel est le comportement des professionnels et entreprises face à l’email de prospection ? Réponse dans cette étude illustrée par une infographie.

Même si les djeunz ne s’en servent plus puisqu’ils communiquent essentiellement par texto ou Facebook, même s’il constitue souvent une nuisance ou un problème à gérer, l’email n’est pas mort, et n’est certainement pas près de l’être.

Témoin la panne Google d’avant hier, qui a privé des millions d’utilisateurs de Gmail de leur courrier électronique pendant de longues minutes. Une occasion de constater que si l’on a une vraie addiction aux réseaux sociaux, ce n’est rien à côté de l’email, qui lui est vital.

Mais comment, en 2012, est perçu l’emailing de prospection au sein des entreprises et chez les professionnels ? C’est le sujet de cette étude menée par EMA B to B (Email Marketing Attitude B to B), Reed Data et Caroline Miltgen, Maître de conférences à l’université d’Angers, sur le comportement et la perception des professionnels français vis-à-vis de l’e-mail de prospection.

Une étude dont il ressort quelques comportements intéressants à prendre en compte par tous ceux qui planifient une prochaine campagne :

  • 48% des répondants reçoivent entre 20 et 50 mails par jour en 2012.
  • 60% des professionnels ouvrent un email parce qu’ils connaissent l’expéditeur ou parce qu’il s’agit d’une personne de confiance et 59% car l’objet est pertinent ou attractif.
  • Une fois l’email ouvert, pour 64% c’est le texte qui retient le plus d’attention et pour 61% ce sont les images.
  • Dans 77% des cas les images ne s’affichent pas systématiquement sur la messagerie professionnelle : 51% des répondants suppriment directement l’email et 22% téléchargent les images.
  • Pour se désinscrire seulement 20% des répondants se désabonnent et 22% le signalent en spam.

Face à ces usages, quelques bonnes pratiques sont recommandées :

  • Aider le client/prospect à gagner en productivité et à économiser
  • Être transparent dans le nom de l’expéditeur
  • Utiliser le champ Objet pour mettre en avant le produit ou l’innovation
  • Réaliser des créations agréables mais également lisibles en mode texte seul
  • Travailler sur la confiance du destinataires envers son entreprise
  • Penser au post-clic : peaufiner la page de destination sur son site web

La société Sarbacane, spécialisée dans les outils de gestion d’emailing, a mis en forme les résultats de cette étude sous forme d’infographie.

emailing


Nos dernières vidéos

10 commentaires

  1. Sympa cette infographie.
    Cela prouve encore une fois que l’emailing reste efficace et ne dois surtout pas être mis de coté.
    Cela prouve aussi que la méthode pour acquérir les emails est importante.

  2. Je n’ai jamais répondu à un email de prospection, et je ne le ferais jamais, c’est trop minable. Je dirais meme que cela dévalorise une entreprise de faire encore de la prospection par mail.

  3. Excellente infographie de Sarbacane, merci 😉
    Le sujet et l’expéditeur sont des points importants, car effectivement à titre personnel j’ouvre plus facilement si je connais l’expéditeur.

  4. @MoteurNature , il ne faut jamais dire jamais et je pense que tu te trompe totalement. Un mail bien ciblé converti correctement ce n’est plus à démontrer.
    Une ancre « optimisé » dans des commentaires pour faire sa pub ne valorise pas vraiment ton entreprise, mais ça n’à pas l’air de te déranger 😉

  5. Je doute de l’efficacité de l’e-mailing de prospection, en tant que professionnel ce type de mail passe rapidement à la trappe. Toutefois en termes de fidélisation l’e-mailing reste pour ma part un des moyens de communication les plus efficaces.

  6. Personnellement, j’ouvre rarement les mails de prospection. Déjà je les trouve assez envahissants, je jette parfois un coup d’oeil rapide sur le contenu du texte mais je n’ouvre pas les images. A côté de ça, le nom de l’expéditeur joue un rôle très important quant à l’influence à ouvrir un mail.

  7. Bonjour, ce qu’il faut admettre c’est qu’il y a tellement de mails qu’on reçoit qui ne sont seulement que des tentatives d’hameçonnage et qu’on est vite enclin à prendre n’importe quel mail commercial pour l’un d’entre eux…et donc on finit par avoir une corbeille qui déborde.

  8. Merci pour cette présentation très intéressante!! Cependant le mailing de prospection s’avère être un bon créneau marketing si on a les bonnes techniques à appliquer comme le choix du contenu, les images, le nom de l’expéditeur etc.

Répondre