Suivez-nous

Séries

Into the Night sur Netflix : on regarde ou on zappe ?

Into the Night, la série récemment mise en ligne sur Netflix propose un scénario pour le moins séduisant. Mais est-ce que cela se concrétise ?

Il y a

  

le

 
Into the Night - Netflix
© Netflix

Attention, l’article suivant contient des spoilers sur la série Into the Night. Si vous ne l’avez pas encore vue, la prudence est donc de rigueur.

Netflix est un terreau fertile pour de géniales séries produites localement un peu partout dans le monde. Reconnaissons-le sans peine, la France n’a pas forcément été très gâtée jusque-là (avec une petite exception pour Marianne). Nos voisins belges peuvent-ils faire mieux ? C’est la principale question que l’on avait à l’esprit à l’heure de découvrir Into The Night, une série apocalyptique qui est aussi la première production originale Netflix dans le pays.

Into the Night, un soleil mortel

De quoi parle-t-on ici ? D’un scénario qui se révèle plutôt accrocheur sur le papier. Dans cette série de six épisodes, on suit un groupe de passagers à bord d’un vol de nuit en partance de Bruxelles et à direction de Moscou. Ils vont devoir tenter de survivre alors que le soleil tue tout le monde sur son chemin. Condamnés à faire le tour de la Terre ensemble, ils se mettent en quête d’une solution pour survivre.

Que faut-il en penser ? La série souffre d’un problème majeur. C’est une thématique qui n’est pas forcément en vogue dans nos contrées, et surtout, le budget n’est pas forcément au niveau. On imagine déjà la même chose aux Etats-Unis, avec des effets spéciaux et une mise en scène bluffants. Paradoxalement, les dialogues ont eux été écrits en anglais avant d’être traduits et cela se ressent par moment, dans des textes qui n’ont pas autant de portée ou de sens qu’on pourrait l’espérer.

Mais, ces quelques défauts sont rapidement oubliés grâce à plusieurs arguments de poids. Tout d’abord, un casting particulièrement surprenant et qui monte en puissance au fil de la saison avec une mention spéciale à Pauline Etienne (Bureau des Légendes), Laurent Capelluto (Zone Blanche) et Mehmet Kurtulus (The Protector). Surtout, Into The Night, n’est pas une série qui se prend vraiment au sérieux. Il n’y a pas de grande leçon environnementale, ni de révolution scientifique en vue. En revanche, le format ramassé , la mise en scène intelligente et la multitude de rebondissements garantissent que l’on restera attentif (presque) tout le temps. Mieux encore, la fin du dernier épisode, vous donnera envie de voir la saison 2. Que demander de plus ?

Netflix
Par : Netflix, Inc.
4.3 / 5
10,0 M avis
5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Timtom777

    11 mai 2020 at 14 h 47 min

    Pourquoi appeler 1 article « Into the Night », on zappe ou on mate, si c’est pour nous proposer un contenu plein de spoiler ?
    C’est pas censé nous aiguiller sur la qualité de la série avant qu’on ne la regarde ???

  2. Joe

    11 mai 2020 at 15 h 27 min

    On zappe au bout de 20 minutes. C’est mal joué et la mise en scène est scolaire. Bref ça prend pas..

    • BrainK

      11 mai 2020 at 18 h 21 min

      Complètement d’accord, les acteurs manquent de charisme, le jeu est moyen.. Les mises en scènes pas crédibles.
      Le scénario avait du potentiel pourtant

  3. bidouille

    12 mai 2020 at 0 h 38 min

    D’accord avec Joe et BrainK, je n’ai pas pu tenir jusqu’à la fin du premier épisode tellement le scénario est insipide et incohérent. Je suis fan de SF et d’anticipation, mais là… 🙁

  4. Bebert

    13 mai 2020 at 7 h 18 min

    L’impression de mauvais jeu d’acteur s’estompe au fur et à mesure des épisodes. C’est vrai qu’il fsut s’accrocher au début,aïs voilà une série avec beaucoup de potentiel. Peut-être faut-il la regarder en VO ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests