Connect with us

Tech

Jack Ma (Alibaba) a été identifié comme un membre du parti communiste

Le fondateur du groupe Alibaba, Jack Ma, a été identifié par plusieurs médias chinois comme étant un membre du Parti communiste, une position politique loin d’être neutre en Chine.

Il y a

le

Jack Ma Alibaba
Jack Ma © Wikimedia Commons

Considéré comme la plus grande fortune de Chine, Jack Ma est à la tête d’une des entreprises les plus conséquentes dans le pays, mais aussi à l’échelle internationale. Au mois d’avril, il faisait son entrée dans le top 20 des hommes les plus riches au monde avec un pécule de plus de 35,8 milliards de dollars. Pour la comparaison occidentale, la fortune d’Elon Musk est estimée à 22,2 milliards de dollars.

Jack Ma, mais aussi les autres entreprises tech chinoises

Récemment, plusieurs médias ont indiqué que Jack Ma était un membre intégrant du Parti communiste chinois, une entité politique qui rassemble plus de 89 millions de membres. Jusqu’ici, l’entrepreneur s’était bien gardé de mentionner ses opinions politiques, déclarant simplement au sujet du gouvernement : « Aimez-le, mais ne l’épousez pas ».

Ainsi, le média People’s Daily, organe de presse officiel du Parti communiste, a remercié une centaine de personnes ayant contribué à réformer le pays. Ainsi, il est déclaré : « Ma, 54 ans, membre du parti communiste, a été une force motrice pour booster la demande nationale ». Le journal ajoute : « Sous sa direction, Alibaba s’est hissé parmi les 10 plus grandes entreprises mondiales en termes de valeur marchande, faisant de la Chine un acteur majeur du secteur du commerce en ligne, de la finance sur Internet et de l’informatique en nuage, générant de nombreux entrepreneurs et startup ».

> Lire aussi :  Singles Day : Alibaba s'offre 30 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 24h

Il y a quelques mois, Jack Ma a annoncé qu’il préparait sa retraite en vue d’un départ qui devrait se faire dans quelques années. S’il est établi qu’il a des liens avec le Parti communiste, nul doute que ceux-ci continueront de perdurer au travers d’Alibaba.

Le patron de Baidu, Robin Li, a également été cité dans l’article, mais ce n’est pas une surprise. En effet, le moteur de recherche le plus populaire du pays est régulièrement lié à des cas de censures et de proches collaborations avec le gouvernement. Pony Ma, patron de Tencent (à l’origine du réseau social WeChat), est aussi remercié par le gouvernement pour ses actions.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests