Suivez-nous

Tech

JO de Paris 2024 : la France renonce à utiliser la reconnaissance faciale

Cette annonce du gouvernement intervient dans un contexte où cette technologie est de plus en plus remise en cause.

Publié le

 
Jeux Olympiques
© Unsplash

C’est un non ferme et définitif. Michel Cadot, délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques, vient d’indiquer que le gouvernement n’entend pas recourir à la reconnaissance faciale pour assurer la sécurité des JO de Paris 2024.

“Cette solution ne fait pas consensus”

Il a précisé sa position lors d’un débat organisé à Science Po. Cité par 20 Minutes, il explique ainsi :

La position du gouvernement, et celle de la délégation que je dirige, est que nous n’avons pas besoin de recourir à de la reconnaissance faciale pour garantir la sécurité des Jeux. Et donc cette mesure ne sera pas mise, il y a besoin d’une loi pour pouvoir le faire. Nous avons écarté ce type de solution qui ne fait pas aujourd’hui consensus. C’est un sujet qui nécessite du temps.

Comme le rappellent nos confrères, cette technologie a été particulièrement utilisée lors des JO de Tokyo où chaque personne accréditée devait s’authentifier via un système de reconnaissance faciale.

Mais pas question de profiter de cette occasion, selon Michel Cadot, qui ajoute : « Nous ne souhaitons pas collectivement que les Jeux puissent servir de vecteur pour faire passer des mesures qui peut-être ont du sens en termes de police mais qui dans le délai court qui est le nôtre ne permettra pas d’avoir un débat et des solutions adaptées ».

Ce choix intervient dans un contexte très spécial. Alors que cette technologie devrait prochainement faire l’objet d’une régulation dans l’UE, le Parlement européen s’est prononcé à une large majorité pour l’interdiction totale de la surveillance biométrique de masse. Concrètement, les députés souhaitent bannir l’utilisation permanente de la reconnaissance automatisée des citoyens dans les espaces publics.

En parallèle, un collectif de quarante groupes de défense des droits civils et numériques baptisé, Reclaim your Face, a lancé une pétition à l’échelle de l’Union européenne pour obtenir la fin de la surveillance biométrique de masse.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests