Suivez-nous

Business

La CIA accuse Huawei d’être financé par l’agence gouvernementale de renseignements chinoise

Le ton monte tranquillement mais sûrement entre les autorités américaines et le géant chinois de l’électronique. Un pas supplémentaire vient d’être franchi avec cette drôle d’accusation.

Il y a

le

CIA Logo
© https://de.wikipedia.org/wiki/Datei:Seal_of_the_Central_Intelligence_Agency.svg

Ces deux-là ne partiront certainement pas en vacances ensemble, comme on dit sur les stades de foot. Le torchon n’en finit pas en effet de brûler entre les autorités américaines et le chinois Huawei. Les américains avaient ouvert les hostilités il y a quelques mois en alertant les consommateurs et leurs administrations sur le fait que Huawei était une sorte d’agent secret de la Chine se servant de ses produits pour espionner l’occident. On sait aussi les déboires que connait la fille du fondateur de Huawei, Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, arrêtée au Canada en décembre dernier à la demande des États-Unis pour fraude bancaire et télégraphique en violation des sanctions américaines contre l’Iran, et qui attend une possible extradition vers les USA.

Cette fois, cela va un peu plus loin puisque les services de renseignement américains ont accusé Huawei Technologies d’être financée par la sécurité de l’État chinois, ajoutant ceci à la liste des allégations auxquelles est confrontée la société technologique chinoise en Occident.

Que reproche exactement la CIA à Huawei ? L’agence américaine accuse Huawei de recevoir des fonds de la Commission de sécurité nationale chinoise, de l’Armée populaire de libération et d’une troisième branche du réseau de renseignement de l’État chinois, selon le journal britannique The Times. Une accusation qui vient après que les services de renseignement américains avaient déjà fait part de leurs soupçons à d’autres membres du groupe anglo-saxon de partage de renseignements Five Eyes, qui comprend la Grande-Bretagne, l’Australie, le Canada et la Nouvelle-Zélande.

Avec l’arrivée de la 5G, les grandes oreilles chinoises inquiètent de plus en plus les américains

L’accusation intervient à un moment de tensions commerciales entre Washington et Pékin et dans un contexte où les États-Unis craignent que les équipements de Huawei ne soient utilisé à des fins d’espionnage. Des soupçons qui ont conduit de nombreux établissements d’enseignement de premier plan aux Etats-Unis à récemment rompre leurs liens avec Huawei pour éviter de perdre leur financement fédéral.

Outre Huawei et DJI, rappelons qu’une autre société technologique chinoise, ZTE Corp, a également fait les frais de ce type de controverse aux États-Unis. Les sanctions américaines ont forcé ZTE à cesser la plupart de ses activités entre avril et juillet de l’année dernière, après que des fonctionnaires du ministère du Commerce eurent déclaré que ZTE avait rompu un pacte et avait été pris en train d’expédier illégalement des marchandises en provenance des États-Unis en Iran et en Corée du Nord. Les sanctions ont été levées après que ZTE a payé 1,4 milliard de dollars d’amence. Une accusation à laquelle avait également dû faire face le leader mondial des drones de loisirs DJI, dont on soupçonnait les petites machines volantes d’envoyer au gouvernement chinois tout ce qu’elles filmaient sur le territoire américain, et en Occident.

Reuters a rapporté plus tôt cette semaine que les États-Unis feront pression sur leurs alliés lors d’une réunion à Prague le mois prochain pour qu’ils adoptent des mesures de politique et de sécurité communes qui rendront plus difficile pour Huawei de dominer les réseaux de télécommunications 5G, une autre grande crainte des démocratie occidentales, qui voient dans la 5G une sorte de cheval de Troie pour les géants chinois de la technologie.

Huawei a rejeté ces allégations dans une déclaration mentionnée par The Times : « Huawei ne commente pas les allégations non fondées étayées par aucune preuve provenant de sources anonymes « .

6 Commentaires

6 Commentaires

  1. wackyseb

    21 avril 2019 at 14 h 15 min

    Et on en parle du financement de microsoft, IBM et Google par le parlement americain, l’armee americaine et le pentagone!!??
    Non parceque des administrations qui paient pour favoriser le fabriquer local, je pense que beaucoup de pays le font.
    Et quand bien même il y a cheval de troie, ça voudra juste dire que les américains étaient incapable de fabriquer un vrai smartphone android (apple c’est à part bien sur)
    Où sont les motorola et autres anciennes marques americaines.
    Une entreprise américaine fabrique t’elle des modules 5G, si oui vendez là à travers le monde

  2. Moi

    21 avril 2019 at 20 h 34 min

    Perso j’attends les preuves, genre un guignol avec une fiole de pisse qui vient nous dire que Huawei possède des armes de destruction massive… 😅😜

  3. ElockD

    22 avril 2019 at 4 h 16 min

    Justement Apple es américain et se son fait dépasser par les chinois et il n’aime pas sa et côté commerce sais la guerre depuis que Trump essais de monter les taxes sur les commerçants chinois qui importe en Amérique !!! Et comme le dit wackyseb tout les grandes compagnies son financer pas les états alors pourquoi heux pas ?! Le problème sais pas compliqué sais le président américain Trump , enlever le de la et bien grand nombre de problème seront réglé !!!

    • Moi

      22 avril 2019 at 9 h 08 min

      Apple dépassé par les chinois aux states ?? Ce n’est pas encore pour tout demzin…

  4. cityhunter67

    22 avril 2019 at 6 h 40 min

    c’est l’hôpital qui se fout de la charité ahhahaa

  5. Brev

    22 avril 2019 at 11 h 23 min

    Et on en parle dès enceintes Amazon et Apple qui enregistres les gens et envoient les données on ne sait où. A partir de la on peut douter des iPhone, qui vous dit que quand vous passer un appel, la Cia ne vous écoute pas. 🤔

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests