Suivez-nous

Crypto-monnaies

Le minage de Bitcoin consomme autant d’électricité que toute la Suisse

Selon un outil mis en ligne, le minage de Bitcoin consommerait l’équivalent de la production électrique de près de 8 centrales nucléaires.

Il y a

le

Bitcoin décentralisé
© NC

La création de Bitcoin a un impact énergétique aussi important que la Suisse. En cause, la fabrication de la monnaie, très gourmande en électricité et indirectement génératrice de pollution.

Minage du Bitcoin : 22 mégatonnes de CO2 par an

Ce n’est pas un secret… il faut de puissants ordinateurs pour pouvoir miner du Bitcoin. La crypto-monnaie nécessite, en effet, une très forte puissance de calcul et donc une grosse consommation d’énergie.

La véritable surprise arrive lorsque l’on évalue la consommation globale d’électricité pour cette création de monnaie virtuelle, et que l’on réalise le véritable impact de ce besoin en énergie. Alors que la valeur du Bitcoin ne cesse de grimper, la consommation électrique nécessaire pour son minage grimpe elle aussi. En effet, selon un outil mis en ligne par l’Université de Cambridge, la consommation serait similaire à celle d’un pays comme la Suisse.

L’outil estime que le minage de la crypto-monnaie utilise environ sept gigawatts d’électricité, soit 0,21% de la production mondiale. A titre de comparaison, une centrale nucléaire classique produit environ 900 mégawatts ce qui signifie que la création de crypto-monnaie représente la consommation intégrale de l’équivalent de près de 8 centrales nucléaires.

Un rapport de la BBC sur l’outil mis en ligne par l’Université précise que « L’outil de l’Université de Cambridge modélise la durée de vie économique des mineurs de Bitcoin du monde » avant d’ajouter : « Il utilise un prix moyen de l’électricité par kilowatt-heure (0,05 USD) et les besoins en énergie du réseau Bitcoin. Enfin, le modèle suppose que toutes les machines d’extraction Bitcoin du monde fonctionnent avec différents niveaux d’efficacité ».

Au cours d’une année, cela équivaut à peu près à la même consommation d’énergie qu’un pays comme la Suisse. Bien qu’il ne s’agisse que d’estimations, le rapport pense que l’électricité utilisée pour miner du Bitcoin produit environ 22 mégatonnes de CO2 par an, soit l’équivalent de la pollution générée par une très grande agglomération.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

12 Commentaires

12 Commentaires

  1. Moi

    7 juillet 2019 at 18 h 31 min

    Et les banques ? Elles rejettent combien de mégatonne de CO2 ? Mort de rire … Si demain tout le monde paye en bitcoin, et si on supprime toutes les banques, on réduira considérablement les émissions de CO2. Article sans intérêt.

  2. Jimmy Cram

    7 juillet 2019 at 19 h 41 min

    Bin oui, c’est très bien, continuez….

  3. Oliverlj

    7 juillet 2019 at 21 h 00 min

    Encore un article qui fourni que ce qui l interesse. Le même site indique que les appareil en veille juste au usa consomme 4 fois ce que consomme la Suisse.

    Il est aussi indiqué que juste la production hydroélectrique peut alimenter 79 fois le réseau bitcoin …

  4. Jeremy

    7 juillet 2019 at 23 h 01 min

    Ca fait quarante fois que vous e’ parlez bande d’ignares et les reseaux visa mastercarrs ou l impression de billet ou encore les minerais des pieces on en parle!? Non alors stop votre information debile

  5. Dumbphone

    8 juillet 2019 at 9 h 07 min

    On compare la Suisse, qui est un relativement petit pays, avec le Bitcoin, qui est à l’échelle de la planète. D’autre part, comme souligné dans un autre commentaire, on passe toujours sous silence la consommation du système bancaire mondial : pourquoi ne pas mettre la consommation du Bitcoin en relation avec celui-ci ? Le Bitcoin étant son concurrent, ou appelé à le devenir de plus en plus, la comparaison aurait nettement plus de sens.
    Enfin, une étude récente semblait montrer que 84% de l’énergie consommée par le Bitcoin est d’origine renouvelable. Quel autre système ou pays peut en dire autant ?

  6. Quentin

    8 juillet 2019 at 10 h 03 min

    C’est très inquiétant ce Bitcoin. Si tout le monde l’utilise un jour j’imagine pas les ressources que ça demandera surtout si énormément de transactions ont lieu car actuellement il y a peu de transactions et elle est peu utilisé. Mais bon comparé aux banques classiques en effet c’est à comparer. Ce qui est vraiment alarmant par contre c’est que cette monnaie finalement va être très intéressant pour les riches pour cacher leur argent et payer encore moins d’impôt sans parler du blanchiment d’argent. C’est encore nous qui se feront avoir dans cette affaire.

    • Eco101

      8 juillet 2019 at 10 h 28 min

      Renseignez vous. En terme de traçabilité le Bitcoin est plus transparent que n’importe quelle liasse de billet que cache votre maire ou votre député sous son matelas.

      • Dumbphone

        8 juillet 2019 at 11 h 56 min

        @Eco101 : effectivement, tout, absolument tout, est consigné dans la blockchain. Cependant, c’est sous forme cryptographiée et je me demande tout de même si n’importe quel fonctionnaire du fisc aura les compétences et les moyens techniques de déchiffrer cela. Cela dit, ça peut s’acquérir.
        D’un autre côté, en partant du principe que l’on place un peu d’épargne en BTC (épargne que l’on aura réussi à conserver sur un salaire qui aura déjà fait l’objets de multiples prélèvements de la part de l’Etat) et que la valeur du BTC explose, je me pose la question de savoir si cette plus-value est taxable tant qu’elle n’est pas convertie en monnaie fiduciaire. En principe, et à moins que je ne me trompe, les plus-values ne sont taxables que quand elles sont réalisées, donc si je possède 1 BTC, je ne vois pas sur quoi on pourrait me taxer si, 10 ans plus tard, j’ai toujours strictement 1 BTC.
        En ce qui me concerne, bien fou serait celui ou celle qui, possédant du BTC, le reconvertirait dans une monnaie (EUR ou USD) qui perd sans cesse de sa valeur. Il suffit de regarder les graphiques d’évolution du pouvoir d’achat d’un USD sur 40 ou 50 ans et d’en tirer les conclusions. Mais je ne suis aucunement expert donc mon avis vaut ce qu’il vaut…

    • Dumbphone

      8 juillet 2019 at 10 h 40 min

      @ Quentin : je suppose que si les transactions en BTC augmentent, cela se fera quelque part au détriment des transactions en monnaies fiduciaires, la consommation énergétique de l’un remplacera en partie celle des autres, et il n’est pas dit que cela ira dans le sens d’une augmentation globale de l’énergie. Un virement de mon compte en banque vers celui d’un fournisseur nécessite, entre mon compte et celui du fournisseur, l’intervention de deux banques et d’une chambre de compensation. En BTC, c’est du direct. Bref, il n’existe me semble-t-il aucune étude sérieuse qui montre que le BTC consommerait significativement plus que le système bancaire. Et allez savoir si ce ne serait pas l’inverse …
      En ce qui concerne le blanchiment d’argent, celui-ci se fait tout de même très largement en monnaies fiduciaires (si vous voulez voir comment, tout en vous divertissant, regardez « Ozark »). Donc oui, le blanchiment se ferait sans doute aussi en BTC si celui-ci est appelé à se généraliser, mais jusqu’à présent, c’est probablement une goutte d’eau par rapport à ce qui se fait en EUR ou en USD.
      Enfin, concernant les riches qui cacheront leur argent, ce n’est probablement pas faux, je pense que le BTC va poser pas mal de problèmes au(x) fisc(s) dans tous les pays : ça explique probablement en partie pourquoi « on » (« on » = les gouvernements, les banques centrales et le système bancaire, en gros « le pouvoir ») l’accuse de tous les maux afin de retarder sa généralisation.
      Ceci dit, même si le BTC est cher, un gestionnaire de portefeuille conseillait à tout investisseur d’essayer de diversifier son portefeuille en ayant au moins un BTC. Rien ne vous empêche d’y investir par petites touches en fonction de votre épargne. Vous ouvrez un compte sur Coinbase, vous y transférez un peu d’argent, vous convertissez en BTC et vous rapatriez cela sur une clé Ledger pour plus de sécurité. Ce n’est pas très compliqué et c’est une façon parmi d’autre de sécuriser votre épargne. N’oubliez pas qu’il n’y en aura que 21 millions 🙂

  7. zan

    8 juillet 2019 at 17 h 51 min

    supprimons la suisse alors !!! ;-)))))))))))

  8. Jimmy Cram

    8 juillet 2019 at 19 h 48 min

    Dites-moi messieurs les irréductibles du Bitcoin si vous pouvez payer « en Bitcoin » vos courses à votre supermarché du coin ?
    Dans l’article, on parle de consommation d’électricité pour le minage du Bitcoin, certains d’entre-vous extrapolent avec les banques etc… (hors sujet)
    Mais, pensez-vous que cet article ne met pas en lumière « ahah » le problème du minage ?
    Pour moi, bon français moyennement con, le Bitcoin n’est pas une monnaie, et comme l’ont dit certains, c’est pour détourner de l’argent parce-qu’il y a des cons qui ont décidé de s’en servir pour faire des achats et des épargnes, le Bitcoin et autres ne devrait pas exister.

  9. CryptoChild

    9 juillet 2019 at 0 h 04 min

    Et on oublie de dire que 75% de l’énergie consommée par bitcoin provient de sources renouvelables…
    Encore de l’information tronquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans Prime Day 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests