Suivez-nous

Fintech

La data bancaire, au centre du rapprochement d’iGraal et GSG

Dans le paysage fintech, la data bancaire devient de plus en plus prisée. L’allemand Global Savings Group a investi des millions dans le français iGraal.

Il y a

  

le

 
Paiement
© Unsplash / Rupixen.com

Comme prévu, M6 Group vient de céder des parts dans sa filiale spécialisée dans les dispositifs de cashback iGraal, à l’Allemand Global Savings Group (GSG), une société de marketing digital. En septembre dernier, un communiqué de presse du groupe français expliquait que « iGraal et GSG possèdent des fortes perspectives de développement » ajoutant qu’un potentiel rapprochement serait « l’opportunité de constituer un groupe international digital leader sur le marché du cashback et du couponing ».

Quelques mois après la finalisation du dossier, voilà que le Munichois GSG vient d’officialiser sa prise de parts dans la fintech française, dont M6 Group reste l’actionnaire majoritaire avec 38 %. L’opération a pris la forme d’un accord mélangeant de la trésorerie et des actions : GSG a investi 35 millions d’euros en numéraire, et le reste correspond à un échange d’actions. Au total, ce rapprochement de Global Savings Group aura coûté 123,5 millions d’euros, un montant historique pour le marché. Il vient mettre la première pierre d’une consolidation européenne sur le marché, tout en montrant une nouvelle fois l’attrait grandissant des acteurs de la fintech pour la data bancaire. En plus des agrégateurs bancaires avec les banques en ligne, désormais tous les intermédiaires dans les processus de paiements veulent se ruer vers cette richesse à en devenir.

La force du réseau GSG

La société spécialisée dans le marketing digital GSG souhaite désormais être « la plus grande plate-forme de récompenses, d’épargne et de contenu d’achat en Europe ». Pour iGraal, ce rapprochement lui permettra d’accéder à un réseau encore plus important de partenaires, et donc de consommateurs. En 2019, les chiffres annoncés par GSG prévoyaient à 400 millions le nombre de clients susceptibles de réaliser une transaction avec les plus de six millions de partenaires du groupe allemand.

Une aubaine pour iGraal, qui – malgré la crise suite à l’épidémie à coronavirus actuelle – reste très optimiste pour 2020. Dès cette année d’ailleurs, la filiale du groupe M6 compte trouver le chemin de la rentabilité. Pour le moment, la société parisienne lancée en 2006 revendique 5 000 sites partenaires, et 3,5 millions de membres. En utilisant son dispositif, les clients peuvent ainsi payer moins cher leurs achats en ligne, en récupérant une partie du montant.

Une affaire de data bancaire

Comme l’ensemble des nouveaux services s’étant placés en intermédiaires dans le processus de paiement, iGraal n’échappe pas à la course de moins en moins discrète vers la collecte de la data bancaire. Car Global Savings Group reste avant tout une entreprise de marketing digital. Son intérêt à se rapprocher d’un service comme celui d’iGraal s’explique davantage pour la collecte de données bancaires des clients (et donc leurs habitudes d’achat), plutôt que du levier marketing issu de l’offre de cashback.

La carte bancaire, l’ennemi caché de notre vie privée

GSG ne s’en cache pas, mais décrit cet avantage sans en donner de précisions. La plate-forme publicitaire souhaite ainsi devenir « encore plus intelligente » auprès de ses partenaires avec qui elle travaille. Une histoire qui rappelle celle de Paylead, une startup française qui vient de lever 6 millions d’euros en série A. Comme pour iGraal, la jeune pousse a le vent en poupe grâce à son positionnement. De son côté, Paylead propose des programmes de fidélité pour les commerçants. En analysant les données bancaires de leurs clients, Paylead est en mesure de proposer à des enseignes de mettre en place des services récompensant les clients, dont une offre de cashback.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *