Suivez-nous

Tech

La FCC émet des doutes à propos du bon fonctionnement du projet Starlink par SpaceX

La Commission fédérale des communications remet en question le bon fonctionnement du projet Starlink.

Il y a

  

le

 
SpaceX Starlink
© SpaceX

Depuis 2015, SpaceX sous le commandement d’Elon Musk travaille sur le projet Starlink qui prévoit de lancer à terme 42 000 satellites afin de créer une constellation artificielle pour proposer une excellente connexion à Internet à n’importe qui sur Terre. Aujourd’hui, le réseau Starlink dispose de 480 satellites. En 2015, SpaceX avait déclaré qu’il faudrait au minimum 400 satellites afin de pouvoir lancer un service fonctionnel. Logiquement, Starlink devrait donc commencer à être fonctionnel, si bien que SpaceX a récemment dévoilé une date de lancement pour la version bêta.

Toutefois, la Commission fédérale des communications (FCC) vient gâcher la fête en exposant ses sérieux doutes concernant le bon fonctionnement de ce réseau. En effet, la FCC remet en question les déclarations de SpaceX qui assurait pouvoir fournir un accès à Internet avec une latence inférieure à 100 millisecondes. Comme par hasard, cette remise en question coïncide avec une vente aux enchères visant à distribuer 16 milliards de dollars de fonds fédéraux pour soutenir l’accès à internet en milieu rural. Si les informations de la FCC se confirment, SpaceX pourrait être désavantagée lors de cette vente aux enchères et surtout ne tiendrait pas sa promesse envers les futurs utilisateurs.

Immédiatement, la société américaine a répondu en déclarant que les doutes de la FCC ne sont pas fondés et que Starlink « franchira facilement le seuil de 100 millisecondes fixé par la Commission pour les services à faible latence, même en incluant son « temps de traitement » dans les pires scénarios irréalistes. » La FCC persiste et écrit qu’elle « doute sérieusement que les réseaux en orbite terrestre basse puissent répondre aux exigences de la procédure d’appel d’offres dans le domaine de la faible latence ».

Pour rappel, l’entreprise prévoit de lancer les services de Starlink dans le nord des États-Unis et au Canada cette année, mais il sera probablement trop tard pour cette vente aux enchères.

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Gaspard

    15 juin 2020 at 18 h 03 min

    A moins d’avoir loupé quelque chose, ça serait bien que la FCC étaie un tant soit peu son jugement technique sur le projet Starlink! On ne peut pas se contenter de dire qu’on «doute sérieusement que les réseaux en orbite terrestre basse puissent répondre aux exigences de la procédure d’appel d’offres dans le domaine de la faible latence» sans donner des éléments probants… Sinon, c’est tout simplement ce qu’on appelle l’argument d’autorité et c’est la porte ouverte à tout ce que l’on veut : donc, soit l’article est incomplet et il manque un lien vers l’argumentaire de la FCC, soit cette dernière ne fait que du lobbying !

  2. Samsam

    15 juin 2020 at 18 h 56 min

    il manque des mots dans la phrase : En d’autres termes, SpaceX pourrait avoir complètement, toutefois l’inexistence d’un réseau fonctionnel ne peut le prouver,

    j’vous laisse corriger

  3. Gloups

    15 juin 2020 at 23 h 38 min

    Il manque toujours des mots…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests