La Fnac connecte le web avec ses magasins réels

A la recherche d’un nouveau matériel dont je souhaite m’équiper, j’ai découvert après avoir appelé la Fnac afin de ne pas me déplacer pour rien en cas de rupture de stock, que l’on pouvait à partir du site Fnac.com savoir si une référence était disponible en stock dans un magasin de son choix, et le

Fnac

A la recherche d’un nouveau matériel dont je souhaite m’équiper, j’ai découvert après avoir appelé la Fnac afin de ne pas me déplacer pour rien en cas de rupture de stock, que l’on pouvait à partir du site Fnac.com savoir si une référence était disponible en stock dans un magasin de son choix, et le cas échéant réserver le produit directement via le site pour aller le retirer en magasin.
J’ignore si cette possibilité existe depuis longtemps mais voilà une illustration pratique et évidente de la connexion qu’un réseau de boutiques peut établir entre ses points de vente et son site web. Et au passage un bon moyen de ferrer, et de fidéliser les clients.
Pour accéder à cette fonction, procédez comme suit :

  • Choisissez votre produit technique;
  • Sur la fiche article du produit, cliquez sur Réservez en magasin ou voir la disponibilité;
  • Sélectionnez le(s) magasin(s) Fnac de votre choix et consultez la disponibilité de votre produit;
  • Si votre produit est disponible immédiatement en magasin, indiquez la quantité et cliquez sur « Réserver dans ce magasin »;
  • Après vous être identifié et avoir renseigné votre mode de paiement, choisissez le jour où vous souhaitez retirer votre article. Puis validez votre commande.

Seul petit bémol (mais peuvent-ils vraiment faire autrement ?) : il faut payer l’intégralité du produit directement en ligne au moment de la réservation.


25 commentaires

  1. oui mais…

    je veux un macbook, je suis sur le site de la fnac, je le reserve et je le paie directement, c’etait le dernier en stock dans la fnac plus proche de chez moi, seul hic, au meme moment dans la fnac en question, un client va chercher mon macbook… que se passe t’il?!

    Il arrive a la caisse, on lui dit non monsieur, il est reservé (et il fait une crise) ou quand j’arrive on me dit qu’il vient d’etre vendu et je fais une crise…

  2. JUL > Aîe ! Mais j’ai l’impression que c’est un modèle anglais (ils sortent souvent avant et les distributeurs en importent quelques-uns pour lancer le marché avant la sortie officielle française). Car la photo montre un clavier QWERTY et ça ça va pas du tout. J’attends le modèle fr avec clavier AZERTY.

  3. Une chose m’étonne cependant. Fut un temps, le tarif sur le web pouvait être moins cher que le tarif en magasin.
    Si c’est toujours le cas, vont-ils augmenter les tarifs du site ou baisser celui des magasins ?
    Tout cela me paraît en fait un vrai changement de mentalités puisque jusqu’à présent le site était en concurrence avec les magasins.
    A suivre.

  4. Ca c’est top comme nouvelle 🙂

    En terme de prix je pense que la FNAC homogénéisera ses tarifs entre site et magasin, comme PPR l’a fait avec Surcouf (la FNAC appartient à PPR pour ceux qui ne savent pas).

    et pour avoir bossé à la FNAC, la gestion des stocks entre magasins et site était distincte. Par contre les deux utilisaient les informations du stock central.

  5. >JUL : je ne travaille pas dans ce secteur et il est vrai qu’après avoir lu ta note le doute m’envahit. 😉 Ta réponse est rationnelle et je l’admets parfaitement

    Mais il ne faut pas oublier qu’un magasin coûte plus cher qu’un site Internet et que la tentation est forte de réduire le nombre de magasins. Les actionnaires ne sont pas des philantropes.

    Dans les activités du tourisme, on nous a longtemps affirmé que les agences de voyage ne risquaient rien (l’importance du contact humain, la compétence du vendeur…) Où en sont-elles aujourd’hui ?

    Certains sites présentent leurs produits en 3 D, permettent de le faire pivoter.

    Une différence : le conseil du vendeur. Oui mais le vendeur n’est pas forcément compétent. Le système "clic to call" permet déjà à l’acheteur d’avoir un interlocuteur pendant qu’il surfe pour répondre à ses questions.

    Il n’y a pas de vérité absolue dans ce secteur comme dans d’autres et les us et coutumes évoluent de façon brutale en ce moment.

    Les magasins ne disparaîtront pas mais leur nombre diminuera. Dans quelle échelle !

  6. > Christian : ton point de vue se défend selon les secteurs d’activité, cependant je peux t’assurer que dans la distribution spécialisée, ce raisonnement ne tient pas. Les gens veulent toujours voir et toucher le produit surtout s’il coûte plusieurs centaines d’euros… Les boutiques en dur ont encore un très bel avenir !

  7. Ca marche depuis pas mal de temps chez Conforama aussi et de mémoire ont réserve le produit avec une partie du montant seulement…

    Le produit est retiré du stock directement (je suppose qu’il y a une différence entre le stock et les produits présenté dans le magasin au niveau de la base de données, sinon ça doit en effet foutre une belle pagaille quand on arrive et que le produit n’est plus dispo, déjà que dans certains magasins, récupérer le produit prend plus de temps que l’acheter ! )

  8. Habitant les US je trouve que la FNAC rattrape un retard dans la vente en ligne. Tous les commercants US gerent leur plateforme e-commerce en parfaite relation avec les points de vente.
    J’imagine que cela oblige a avoir une gestion centralisee mais quelle souplesse pour l’internaute.
    Il m’est arrive de commander une imprimante en ligne a un tarif incroyable et 30 minutes d’aller la recuperer au Best Buy du coin.

  9. Petit retour d’expérience…

    J’ai failli utiliser le système il y a quelques mois pour un appareil photo (Nikon D200 :-), mais comme j’ai vu qu’il était dispo (et que je pouvais donc le réserver), et que je le voulais tout de suite, je suis passé directement au magasin, le jour même.

    Et là, le vendeur m’annonce avec un grand sourire qu’il n’en n’ont pas en stock et qu’ils ne sont pas près d’en avoir, d’ailleurs mon bon monsieur cet appareil, à part le commander, vous ne risquez pas de l’acheter en magasin de sitôt !

    Devant mon étonnement "ah bon c’est bizarre sur internet il est dispo dans ce magasin ?", il me donne le truc : en fait, le système n’est pas capable de distinguer les produits dispos des produits en magasin mais déjà réservés (par internet en partie d’ailleurs !). Donc c’est le stock mais c’est pas du tout les dispos !

    J’étais bien content de pas l’avoir réservé par internet ! J’aurais été scotché avec une commande payée à attendre que le produit soit dispo à cet endroit.

    Donc, PRUDENCE sur les produits convoités, et surtout PASSEZ UN PETIT COUP DE FIL au magasin avant de passer commande !

    (PS1 : bon c’est quand même une bonne initiative, et ils régleront bien le pb un jour)

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.