La France a récupéré son .com

Voilà plusieurs années qu’un conflit existe autour du nom de domaine « France.com », la justice vient de donner raison à la France, mais son propriétaire depuis 1994 annonce qu’il ne cédera pas si facilement et attaque la France pour cybersquatting.

« France.com »appartenait à un entrepreneur français expatrié

Les noms de domaine sont devenus une ressource incontournable pour les hommes politiques, les marques, mais aussi les pays. Ils sont indispensables au rayonnement international d’un pays. La France vient d’en faire l’expérience. Notre pays possédait déjà un site en « .fr » particulièrement complet. Mais, d’un point de vue international, c’est le « .com » qui permet de faire la différence.

Or, « France.com » n’était pas une adresse libre. Depuis 1994, ce nom de domaine appartenait à Jean-Noël Frydman, un entrepreneur français expatrié aux États-Unis. Il s’en servait depuis 1994 pour un portail d’aides et de conseils à destination des touristes se rendant en France. Il avait eu du nez et son business marchait plutôt bien. Autant dire que quand la France est venue réclamer le nom de domaine, il n’avait pas vraiment envie de le rendre.

Une décision de justice donne raison à la France

Il faut dire que depuis plusieurs années, la France travaille même avec lui. Son site faisait état d’accords avec le consulat général de Los Angeles ou encore l’ambassade de Washington. Il avait même reçu un prix pour sa promotion d’une offre touristique variée pour la France. Mais, en 2015, les choses ont commencé à prendre une autre direction avec une plainte du ministère des Affaires Étrangères.

En mars, une première décision de justice avait donné raison à la France et lui avait permis de récupérer le site.  Le tout sans aucune compensation financière pour Jean-Noël Frydman. Selon le site spécialisé Ars Tecnica, l’homme ne semble pas décidé à se laisser faire. Hors de question de tirer un trait sur plus de 20 ans de travail.

Il accuse désormais le gouvernement de « cybersquatter » France.com. C’est un terme qui désigne l’enregistrement d’un nom de domaine appartenant à une marque pour bénéficier de sa notoriété. Bref, l’affaire juridique ne semble pas vraiment prête de toucher à sa fin.


2 commentaires

  1. Christophe PFALZGRAF le

    C’est sans doute une bonne chose que France.com soit dans les mains de la France.
    Par contre, ce domaine est redirigé vers France.fr qui ne représente absolument pas le Pays dans lequel je vis.
    La france est représenté d’une façon totalement élitiste, très Parisienne et ne mets pas en valeur la beauté de nos régions.

    Sans parler des erreurs de sécurité que les navigateurs affichent lorsque l’on souhaite changer la langue du site.

    Bref, c’est pitoyable de présenter la France de cette manière…

  2. mistinquiète le

    Depuis 1994 ce type a investi et créé son gagne-pain et… si le gouvernement veux le ruiner il y a un problème : on n’exproprie pas sans indemniser ce me semble. D’autre part il semble que ce soit à la législation américaine de préciser les modalités de rachat. Enfin, il faut comprendre que les choses sont amenées à évoluer et des cas comme ceux là doivent être règlés un jour ou l’autre. Ainsi que le dépot de marques utilisant les mots d’une langue usuelle comme pr exempl « orange » ou « tartine »,etc… Ce qui appartient à tout le monde.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies