Suivez-nous

Sciences

La NASA montre que son hélicoptère destiné à la planète Mars peut voler

L’hélicoptère qui se rendra sur Mars, fixé sur l’explorateur de la mission Rover 2020 fait une nouvelle fois parler de lui, car les chercheurs ont pu effectuer un test dans les conditions « réelles » et ce dernier vole même très bien ! Il ouvre une nouvelle ère dans l’exploration planétaire…

Il y a

le

La NASA a testé son hélicoptère

Il y a peu, Håvard Grip, responsable du contrôle des vols et de l’aérodynamique du projet au JPL déclarait : « Nous envisageons que les hélicoptères ouvrent la voie à de nouveaux types d’exploration sur Mars », précisant : « À l’avenir, nous pourrions imaginer faire des choses comme entreprendre une exploration régionale à l’aide de plusieurs hélicoptères, ou aller dans des zones inaccessibles ou biologiquement sensibles en utilisant de petits hélicoptères ».

La NASA a testé son hélicoptère martien

Chose promise, chose due, la mission Rover Mars 2020 dont le lancement est prévue en juillet 2020, prévoit un atterrissage sur Mars en février 2021 avec un nouvel outil d’exploration, à savoir un hélicoptère en plus des traditionnels Rover. Jusqu’à présent l’exploration de la planète rouge se faisait essentiellement soit par le biais de satellites en orbite, de sondes ou de Rover évoluant dans un périmètre plus ou moins restreint en fonction de la zone d’atterrissage et de ses capacités techniques.

La NASA souhaite donc entrer dans une nouvelle ère en utilisant des hélicoptères, dont on comprend immédiatement les avantages lorsque l’on connaît le sort qu’aura vécu Opportunity. Les hélicoptères peuvent se déplacer sur de plus grandes surfaces, offrent une vue aérienne plus adaptée pour faire de la cartographie ou pour faire des relevés à plusieurs endroits afin de mieux comprendre le sol martien. On parle d’hélicoptère, mais on se rapproche nettement plus d’un drone, puisque celui-ci ne pèse que 1,8 kilos et serait un peu plus gros qu’une balle de tennis, sur laquelle serait fixés, des batteries, une foule de capteurs, des panneaux solaires, etc. On pouvait découvrir au mois de mai dernier une vidéo de démonstration, ci dessous :

La NASA vient donc d’effectuer un test grandeur nature, pourrait-on dire, dans une salle reproduisant les conditions atmosphériques et de gravité de la planète rouge. Tous les gaz ont donc été aspirés et remplacés par du CO2 pour garantir une atmosphère 150 fois moins dense que sur Terre, avec un rayonnement reproduisant celui de Mars, le tout dans une gravité qui n’a rien à voir avec celle de notre plancher des vaches.

C’est donc non sans fierté que la NASA a publié une vidéo de ce succès. MiMi Aung, la responsable du projet, a indiqué : « La prochaine fois que nous volerons, ce sera sur Mars  », soulignant : « En regardant notre hélicoptère passé au crible dans la chambre, je n’ai pu m’empêcher de penser aux véhicules historiques qui y sont passés. La chambre a hébergé des sondes comme Ranger Moon et Voyager jusqu’à Cassini, et chaque rover martien. Voir notre hélicoptère à l’intérieur m’a rappelé que nous sommes également en train d’écrire une petite partie de l’histoire de l’espace ».

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Olivier84

    1 avril 2019 at 5 h 39 min

    Sans jouer les habituels râleurs négatifs, je suis juste un profane sur ce sujet, vous dites « en utilisant des hélicoptères, dont on comprend immédiatement les avantages lorsque l’on connaît le sort qu’aura vécu Opportunity. ». Mais, que je sache, Opportunity a été mis HS par une tempête qui a recouvert ses panneaux solaires. Le maillon faible ce sont donc les panneaux pas la locomotion. L’hélico a lui aussi un (petit) panneau qui peu subir le même sort et, adieu l’envol ! A quand un mécanisme de nettoyage dédits panneaux ? Ce serait plus logique non ? D’autant plus que l’envol doit soulever pas mal de poussière, là aussi d’ailleurs ils auraient dû en rajouter lors du test. Mais à part tout cela, superbe idée que cet hélico !

  2. GAMELIN

    2 avril 2019 at 17 h 37 min

    Curieux de savoir comment ils ont réussi à reproduire la « gravité de la planète rouge »… sur Terre !

  3. Lefou

    3 avril 2019 at 10 h 20 min

    C’est chouette ça, et dire qu’il y a des endroits où le téléphone mobile ne passe pas (en cas d’accidents), mieux, on a des hélicos sur Mars, mais aussi des keufs incapables d’arrêter des casseurs après 22 semaines de manifs…
    Je ne parle pas de ceux qui crèvent de faim et dorment dans la rue…

  4. Efix

    4 avril 2019 at 1 h 37 min

    Pour ceux qui se demandent comment ils ont pu reproduire la gravité de Mars sur Terre, ils ont utilisé un câble motorisé attaché au sommet de l’hélicoptère pour fournir une traction ininterrompue équivalent aux deux tiers de la gravité de la Terre. C’était dans l’article d’origine en anglais (https://www.nasa.gov/feature/jpl/nasas-mars-helicopter-completes-flight-tests/), certains sites l’ont repris, d’autres pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests