Suivez-nous

Sciences

La NASA diffuse la représentation (renversante) d’un trou noir

L’agence spatiale américaine est parvenue à réaliser une simulation vidéo de ce que l’on pourrait voir si on observait un trou noir.

Il y a

  

le

 
trou noir
© NASA

Le 10 avril dernier a marqué un tournant dans l’histoire scientifique. Pour la première fois en effet, une preuve visuelle de l’existence des trous noirs a été apportée. A l’aide d’un large réseau de télescopes des astronomes sont parvenus à capturer l’image de l’objet céleste alors même que ce dernier est invisible à l’œil nu. La photo est par la suite devenue très célèbre et a beaucoup circulé sur Internet.

Quand le film Interstellar influence notre vision d’un trou noir

La NASA a cette fois décidé d’aller encore plus loin en proposant la simulation vidéo d’un trou noir. Cette modélisation en 3D permet d’apprécier ce phénomène dans toute sa complexité. Il suffit de regarder l’extrait diffusé sur Twitter pendant quelques secondes pour prendre conscience de son caractère quasi hypnotique.

Dans la vidéo de l’agence spatiale, le trou noir apparaît comme une forme circulaire, mouvante et déformée. Et ceci pour une raison très simple : la gravité modifie totalement la perception que nous en avons. La NASA précise sur son site les caractéristiques de ce phénomène :

L’extrême gravité du trou noir incline la lumière émise par différentes régions du disque, produisant ainsi l’aspect difforme. Des nœuds brillants se forment et se dissipent constamment dans le disque sous la forme de champs magnétiques qui s’enroulent et se tordent à travers le gaz. Au plus près du trou noir, le gaz tourne à la vitesse de la lumière, tandis que les parties extérieures tournent un peu plus lentement. Cette différence étire et cisaille les nœuds clairs, produisant des lignes claires et sombres dans le disque.

Les chercheurs qui ont participé à cette simulation reconnaissent très clairement l’importance qu’a eu la première représentation visuelle d’un trou noir intervenue en avril dernier. Mais Jeremy Schnittman, qui est l’un des auteurs de cette simulation, confie également une autre influence : celle du film Interstellar de Christopher Nolan.  « Jusqu’à très récemment, ces visualisations étaient limitées à notre imagination. Je n’aurai jamais pensé que ce serait possible de voir un vrai trou noir  Les simulations et les films de ce genre nous aident vraiment à visualiser ce qu’Einstein voulait dire lorsqu’il a dit que la gravité déforme le tissu de l’espace et du temps », révèle-t-il.

Nul doute que cette modélisation de toute beauté pourrait bien faire naître des vocations et stimuler de nouvelles recherches sur les trous noirs dont on est très loin d’avoir percé tous les secrets.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. pourinf

    30 septembre 2019 at 11 h 30 min

    sauf que la simulatoin dans interstellar avait ete commande a des vrais physiciens… dont certain de la nasa 😉 C’était donc une vraie simulatoin qui utilisait la puissance de feu des machines de l’ industrie du cinema mais avec les vrais modeles pphysiques

    • FX

      30 septembre 2019 at 11 h 47 min

      C’est bien mignon, mais ça fait déjà 40 ans que cette forme a été proposée grâce aux calculs, et par Jean Pierre Luminet. Rien de nouveau ici donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests