Suivez-nous

Sciences

La NASA veut aller se crasher sur un astéroïde pour sauver la Terre

La NASA va envoyer une sonde de plusieurs millions de dollars se crasher volontairement sur un astéroïde. Cela semble stupide et pourtant…

Publié le

 
Bill Nelson NASA
© NASA

Tout le monde sait que les dinosaures se sont éteints à cause de la chute d’une immense météorite. Et bien que l’espèce humaine connaisse mieux le ciel que ces géants de la préhistoire, rien ne nous protège pour le moment d’une chute d’astéroïde. Bien que très peu probable dans les siècles à venir, ce genre d’événements pourrait avoir la fâcheuse conséquence de nous rayer de la carte.

Afin de contrer cette menace la NASA et l’ESA, travaillent depuis des années à la surveillance des astéroïdes. C’est notamment le travail à plein temps d’une partie des bureaux toulousains du CNES, le centre national d’études spatiales. Mais en plus de cette surveillance quotidienne, les astronomes du monde entier se réunissent, tous les deux ans, pour s’entrainer sur une gigantesque simulation. L’objectif est alors de sauver la Terre d’une menace astéroïde. Spoiler aucune expérimentation n’a encore jamais sauvé la Terre.

Mais la NASA commence à en avoir assez de la théorie, et l’agence américaine a décidé de passer aux choses sérieuses. Alors que l’Europe et l’ESA étaient à l’origine du projet DART, c’est finalement la NASA qui l’amènera à son terme, l’Europe s’étant retiré de cette mission au début de la dernière décennie.

DART, signifie Double Asteroid Redirection Test. C’est une mission qui prévoit d’envoyer un engin spatial de 500 kilogrammes dans l’espace, à la rencontre d’un astéroïde. Dans le cas de cette mission, c’est le couple d’astéroïde Dimorphos et Didymos quia été choisi par la NASA pour étudier l’évolution de sa trajectoire après impact. La charge décollera de son côté le 23 novembre à bord d’une Falcon 9 de SpaceX depuis la base californienne de Vandenberg.

Un couple d’astéroïdes en cible

Circulant à moins de 30 millions de kilomètres de la Terre, Dimorphos et Didymos sont des objets dits géocroiseurs. Au moment de l’impact, prévu pour novembre 2022, ils seront à moins de 11 millions de kilomètres de notre planète. DART foncera alors sur eux pour les percuter à la vitesse de 6km/s, soit plus de 21 000 kilomètres par heure.

Le choc, d’une violence inouïe, ne devrait cependant pas beaucoup modifier la trajectoire de Dimorphos. Les chercheur s’attendent en effet à un mouvement d’un à deux pour-cent par rapport à la course prévue. Une pichenette pour l’astéroïde, mais qui pourrait déporter le couple de plusieurs milliers de kilomètres tant les distances sont grandes dans l’espace.

Sauver la Terre de la menace astéroïde : une bien belle mission

Si au moment de l’impact dans un an, les astronomes de la NASA remarque un changement de trajectoire conforme aux attentes, alors le dispositif pourrait être réutilisé à l’avenir sur d’autres astéroïdes dont les trajectoires sont jugées “à risque”. Ce serait ainsi la première fois que nous trouvons une parade contre les astéroïdes qui s’échouent sur la Terre depuis sa création en tout impunité.

Quelques années après la mission DART, une sonde européenne devrait prendre son envol. Baptisée Héra sa mission sera de se rendre au plus de l’astéroïde afin d’en capturer les moindres détails et d’observer les conséquences d’un tel choc. L’idée derrière cette mission est de voir de façon empirique les conséquences d’un tel chamboulement de l’orbite d’un astéroïde. La NASA espère donc que la mission réussira à détourner suffisamment l’orbite de Dimorphos, quoiqu’il en soit, aucun astéroïde de taille majeur (plus d’un kilomètre de diamètre) ne risque de rentrer en collision avec la Terre dans les 300 prochaines années.

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Christian B

    9 octobre 2021 à 0 h 49 min

    Dans la série titre d’article bidon, on en tiens un bon, là.

    • Nathalie Levavasseur

      9 octobre 2021 à 18 h 19 min

      Le titre n’ai pas correcte : ce ne pas la NASA qui veut se scratché sur l’astéroïde mais une sonde ,ce qui n’est pas pareil

    • Enzo

      10 octobre 2021 à 13 h 59 min

      T’inquiète pas ils ont Bruce willice sous le coude

  2. Irvine combeaux

    9 octobre 2021 à 12 h 23 min

    Fake news… Et de toute façon non sa ne servirait à rien

  3. NotBryenx

    9 octobre 2021 à 14 h 47 min

    Ils sont vraiment betes parce que ils mettent un budget de 200 million €/$ pour se crasher sur une asteroide après on sera morts et la terre ne existera plus et y a 77% de chance que vous vous crashed sur Jupiter, vous vous crashed sur un asteroide comme si vous ne savait pas que Jupiter nous protège et existe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests