Suivez-nous

Tech

La NSA conseille au personnel militaire de ne pas utiliser de services de localisation

L’agence gouvernementale ne veut plus que les militaires renseignent leur localisation;

Il y a

  

le

 
Prixtel forfait mobile
© Pexels / Pixabay

La NSA a partagé des recommandations au personnel militaire, incitant à ce dernier à ne pas utiliser les services de localisation lorsque cela est possible. L’agence de renseignement a accompagné son message de nouvelles directives que les personnes concernées sont invitées à suivre. Comme à chaque fois dans ce cas de figure, elle évoque la protection de la sécurité nationale.

Des recommandations basiques, mais utiles

Dans un document repéré par le Wall Street Journal, la NSA indique au sujet des données concernées : « Les données de localisation peuvent être extrêmement précieuses et doivent être protégées. Elles peuvent révéler des détails sur le nombre d’utilisateurs dans un lieu, les mouvements des utilisateurs et de l’approvisionnement, les routines quotidiennes (utilisateur et organisation), et peuvent exposer des associations autrement inconnues entre les utilisateurs et les lieux ». Globalement, la mise en garde de la NSA concerne les objets connectés, comme les bracelets ou les montres, en plus des smartphones et autres appareils.

L’agence recommande aux militaires de désactiver les services de localisation et de donner le moins d’autorisations possible aux applications précédemment téléchargées. Elle conseille également de désactiver les fonctionnalités qui permettent de retrouver un appareil perdu —à l’exemple de l’application Localiser d’Apple. Il est aussi recommandé de limiter au maximum le suivi des publicités.

Ce type de problématique avait déjà été évoqué lorsque le service Strava a été victime d’une importante faille de sécurité il y a quelques années. L’application de running peut utiliser le GPS des smartphones afin que les utilisateurs puissent visualiser l’itinéraire de leur course. Sauf que la vulnérabilité faisait apparaître les trajets, même privés, de ceux qui couraient, faisant apparaître des zones sensibles comme des bases militaires.

Suite à cette découverte, le Pentagone a ordonné au personnel militaire présent sur des bases et zones sensibles de ne pas utiliser de services de localisation.

Un précédent rapport du Wall Street Journal affirme que certaines entités américaines comme l’ICE (Immigration and Customs Enforcement, l’agence chargée du contrôle des frontières) utilisent les données de localisation pour arrêter des immigrés illégaux et limiter les passages. Le FBI a également étendu son contrôle de suivi de ces mêmes données durant les nombreuses manifestations en réaction au décès de George Floyd. La NSA pense certainement que d’autres pays pourraient utiliser ces informations pour mettre à mal la sécurité du pays.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests