La peine de Chelsea Manning commuée par Barack Obama

Chelsea Manning, l’analyste qui a fourni des documents de l’armée américaine et des câbles diplomatiques à WikiLeaks, sortira de prison.

A quelques jours de la fin de son mandat, Barack Obama fait une dernière fois parler de lui. Le président sortant a décidé de pardonner 63 personnes et de commuer les peines de plus de 200. Parmi les concernés, il y a Chelsea Manning (elle s’appelait Bradley Manning, avant l’annonce de son changement de sexe).

Pour rappel, il s’agit d’une analyste de l’armée américaine qui a copié puis transmis des documents secrets de l’armée américaine ainsi que des câbles diplomatiques à WikiLeaks. Les documents qui ont fuité grâce à Chelsea Manning ont été largement couverts par la presse internationale. Une vidéo, intitulée « Meurtre Collatéral », montrait par exemple un hélicoptère américain en train de tirer sur des civils en Irak.

Accusée de trahison, Chelsea Manning a plaidé coupable et a été condamnée à 35 ans de prisons en 2013 (mais a échappé à la peine de mort), en vertu de l’Espionage Act. Dans les documents officiels, elle demande cependant au président Obama que sa peine soit commuée, évoquant le fait qu’elle ne s’attendait pas à une peine « extrême » de 35 ans et l’absence de « précédent historique » pour celle-ci.

Normalement, grâce à la commutation accordée par Obama, Chelsea Manning sortira de prison au mois de mai, une transition de 120 jours étant nécessaire, selon un responsable interrogé par le New York Times.

La différence entre Manning et Snowden

Si Obama a commué la peine de Chelsea Manning, pourquoi n’a-t-il pas pardonné Edward Snowden ? Vendredi, la Maison Blanche indiquait déjà que le président Obama considère sérieusement de faire libérer Chelsea Manning. Interrogé concernant le cas de Snowden, un porte-parole a alors expliqué que bien que leurs actes aient été similaires, il y a une « très belle différence ».

« Chelsea Manning est passée par le processus judiciaire pénale militaire, a été exposée à la procédure normale, a été reconnue coupable, a été condamnée pour ses crimes, et elle a reconnu ses actes répréhensibles », a déclaré le porte-parole. « Snowden s’est enfui dans les bras d’un adversaire  et a cherché refuge dans un pays qui a récemment fait un effort concerté pour miner la confiance dans notre démocratie (ndlr, la Russie) ».

En tout cas, sur Twitter, Edward Snowden a été ravi d’appendre cette nouvelle. « Dans cinq mois, tu seras libérée, écrit-il. Merci pour ce que tu as fait pour tout le monde, Chelsea. Reste forte un peu plus longtemps. »

Wikileaks s’est aussi félicité sur Twitter

Cependant, cela voudrait dire (s’il tient sa parole) que le fondateur de l’organisation, Julian Assange, devrait se livrer à la justice américaine. « Si Obama accorde la clémence à Maning, Assange acceptera l’extradition aux Etats-Unis, même si le dossier du Département de la Justice est clairement inconstitutionnel », lisait-on dans un tweet de l’organisation, le 12 janvier. Pour rappel, Julian Assange est réfugié dans l’ambassade de l’Equateur à Londres depuis 2012.

(Source)


Nos dernières vidéos

Comments are closed.

Send this to a friend