[La Start-Up française de la Semaine] : HeyCrowd

HeyCrowd est un logiciel de sondage pensé pour le mobile et avec le développement d’un aspect communautaire.

 Chaque jeudi à 11h, une nouvelle start-up française vous sera présentée dans le cadre du concours Start-Up Presse-Citron 2013.

Thème du mois d’Avril : les start-ups Bizspark.

 

Que fait HeyCrowd ?

HeyCrowd est un logiciel de sondage pensé pour le mobile et avec le développement d’un aspect communautaire.

Plus concrètement, des questions à choix multiples vous sont posées dès l’arrivée sur l’application, que ce soit «Quel est ton animal préféré ?» ou «Qui préférez-vous entre Natalie Portman et Mila Kunis ?».

Vous pouvez également choisir vos «Crowds» pour vous voir proposer des questions en fonction de vos centres d’intérêts (Jeux Vidéo, films, français, geek, etc.) ou poser vos propres questions aux différentes communautés de manière ultra-simple et intuitive pour réaliser un sondage rapide.

Qui est derrière HeyCrowd ?

Emmanuel Bellity a créé la structure mi-2010 alors que l’émergence de l’iPhone et de son écosystème d’applications devenait un marché attrayant.

Il avait un background en statistiques et l’envie de créer une boîte dans le monde du data et des statistiques. Il avait eu des cours lui présentant en profondeur le marché des sondages avec d’abord les questionnaires papier, puis les enquêtes face à face, les enquêtes par téléphone, et enfin les enquêtes par internet sur un site web.

Pour Emmanuel, il s’agissait d’une certitude : la prochaine étape passera par le mobile et par des sondages via application.

Il avait terminé ses études par un master à Colombia alors que l’idée d’HeyCrowd était déjà dans un coin de son esprit. Il avait discuté avec un ami français de polytechnique de sa recherche d’un profil technique pour lancer sa start-up. Cet ami a transféré ce mail à Matthieu Rouif qui était à l’époque à Stanford. Celui-ci lui a envoyé un mail pour en savoir plus et ils ont commencé à discuter de cette start-up qui deviendrait un projet commun.

Matthieu possède une double-casquette assez inhabituelle : ingénieur en énergie solaire d’un côté, et développeur iPhone de l’autre.

Il a ainsi refusé la proposition d’Emmanuel puisqu’il souhaitait d’abord avoir une expérience dans une grande boîte avant de se laisser tenter par l’aventure start-up.

Ils sont restés en contact pendant les différentes bêta et lancements jusqu’au moment où Matthieu s’est senti prêt à sauter le pas.

Ils ont ensuite enchaîné les espaces de co-working en passant par le travail depuis chez eux, puis la Cantine, puis chez MinuteBuzz, Work In Paris puis aujourd’hui le nouvel espace lancé par Microsoft : Spark. Ils ont choisi ce lieu puisque l’endroit est sympa et leur permet d’être en contact avec de nombreux entrepreneurs dans la tech et le mobile.

Carte d’identité

Nom : HeyCrowd

Date de lancement : Janvier 2011

Lieu des bureaux : Paris, 17ème

Nombre d’employés : 2

Modèle économique : Depuis 5 mois, HeyCrowd développe une version Premium  vendue en mode SaaS pour la création de questionnaires avec choix du design, et export des données.

Anecdotes : 

  • HeyCrowd est un produit communautaire qui va créer des liens grâce à un système de jeux entre amis, et de commentaires. Un garçon était donc tombé amoureux d’une fille sur l’application, et après avoir échangé des messages en commentaires… il a été déçu de ne plus recevoir de réponses de celle-ci. Il a alors envoyé des dizaines de mails à l’équipe d’HeyCrowd pour avoir l’email de la jeune femme (qui a refusé pour des raisons évidentes).
  • HeyCrowd a initié le contact avec Kima Ventures (société d’investissement de Xavier Niel) pour trouver des financements.  A cette époque, les utilisateurs d’HeyCrowd posaient pas mal de questions sur la Freebox Revolution qui venait de sortir (comme la feature préférée ? Est-ce que c’est un bon appareil pour lire les blu-ray ? Etc.). Ils ont envoyé ça à Jeremie Berrebi de Kima Ventures qui a trouvé les retours et les commentaires intéressants… il a donc ensuite transmis à Xavier Niel (et à l’équipe de Free). Quelques temps plus tard, Kima investissait dans HeyCrowd.

Points forts :

  • Une vraie communauté pour un aspect réseau social au sondage
  • La simplicité de prise en main qui donne envie de répondre aux sondages

Points faibles : 

  • L’ergonomie et le design de l’application pourraient être améliorés
  • Une qualité très inégale des questions

BizSparkLa start-up HeyCrowd fait partie du programme Microsoft BizSpark.
Soumettez votre startup  ici : http://www.bizspark.fr


Nos dernières vidéos

8 commentaires

  1. http://hpics.li/cd6227b Sur Firefox, y a quand même un magnifique bug d’affichage ! J’ai l’impression que les sites se liguent contre moi pour me faire passer à Chrome lol

    Sinon, encore une fois, je trouve ça tellement dommage de s’arrêter à un seul OS mobile… Les utilisateurs d’Android, Windows Phone et BlackBerry puent ?

  2. @Immobilier : c’est vrai que nous avons une meilleure rétention des utilisateurs sur notre app iPhone, souvent utilisé comme un passe-temps sympa

    @tatsu Aie ! Merci pour le screenshot on va réparer ça. Pour les autres plateformes, on aimerait bien mais on manque un peu de ressources ! On a fait quelques prototypes mais pour faire une vraie app Android de qualité par exemple, ça demande plus de temps / argent mais on espère avancer dessus cette année.

  3. Tatsu> ce n’est pas rentable Android etc, l’iOs oui, ceci explique cela non? 😉
    Immobilier> je suis d’accord, combien de fois on a installé ce genre d’appli, puis, quelques jours d’après, enlevé…. et on ne se souvent même plus de leurs noms! Espérons pour eux que ce ne soit pas le cas, seul l’avenir nous le dira!

  4. @Patrick : C’est ironique, ou… ? Parce que bon, j’ai justement lu un article comme quoi ce sont les utilisateurs de WP qui sont les plus rentables… Après, le cœur de l’appli c’est le sondage. Le sondage demande généralement à toucher le maximum de personnes avec un maximum d’hétérogénéité pour se rapprocher au plus d’un échantillon représentatif de la population. C’est pas avec un seul OS mobile qu’on a ça (peu importe lequel). Donc pour moi, ça fait perdre pas mal de crédibilité sur les résultats de ces sondages.

  5. @Emmanuel : Dans ce cas je vous souhaite bon courage et espère que vous pourrez proposer votre appli sur les autres plateformes. Auquel cas, je me ferai un plaisir de la tester sur WP8 et d’en faire un retour ! 🙂

  6. @tatsu : Le bug est sur tous les navigateurs, le layout est juste prévu pour une « petite » taille d’écrans.

    Sinon, après avoir utilisé un petit peu l’appli, on se rend vite compte que la majorité des utilisateurs n’est pas d’une moyenne d’âge très élevée, et que les questions deviennent rapidement répétitives, et un peu pipi-caca (plusieurs aussi autour de Justin Bieber et autres One Direction… 🙁 )

Répondre