[La Start-Up française de la Semaine] : Wipolo

Cet article fait partie d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Presse-Citron. Une nouvelle start-up française vous sera présentée chaque semaine : le Jeudi à 11h. Ce mois de Février sera consacré aux voyages et aux start-up françaises qui se sont spécialisées dans ce domaine.▶ Posez toutes vos questions sur le nouveau forum Presse-citron A la fin

Cet article fait partie d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Presse-Citron. Une nouvelle start-up française vous sera présentée chaque semaine : le Jeudi à 11h.

Ce mois de Février sera consacré aux voyages et aux start-up françaises qui se sont spécialisées dans ce domaine.

A la fin du mois, les lecteurs de Presse-Citron seront amenés à voter pour l’une des 4 start-up présentées et élire la Start-Up du mois.

Que fait Wipolo ?

Un réseau social spécialisé dans la thématique des voyages qui a autant pour vocation d’être un assistant complet pour le voyage, que de faire découvrir les destinations où partent mes amis.

Imaginons pour les besoins de cet article que vous partez dans quelques jours à New York City (les billets d’avion ne sont pas fournis par Presse-Citron). Votre expérience sur Wipolo commencera avec quelque chose de bien pratique. En effet,  vous voulez entrer les informations de votre prochain voyage (date, heure de vol, aéroport de départ et d’arrivée, etc.) sans avoir à passer par la fastidieuse étape de tout retaper manuellement ? Wipolo vous propose de simplement transférer vos emails de réservation (cela marche que ce soit pour avion, train, hôtel, location de voiture, etc.) et toutes les données vont être automatiquement récupérées grâce à un peu de sémantique.

A partir de là vous aurez accès à toutes ces informations depuis votre téléphone avec un accès en hors-ligne pour pouvoir les visualiser sans avoir à payer un forfait data dans votre pays de destination.

Mais ces informations se retrouveront aussi sur le web : de manière privée si vous le souhaitez ou bien de manière publique, vous permettant de partager avec vos amis la préparation de ce futur voyage sans avoir même à écrire le moindre message.

Une fois sur place, l’application mobile Wipolo vous offrira quelques services comme la météo, les fuseaux horaires, la conversion des devises, la liste des hôtels près de vous, etc.

Et à votre retour, la plateforme vous permettra aussi de partager vos photos de vacances, avec leur récupération possible depuis Facebook ou Picasa.

En résumé, Wipolo veut être là à toutes les étapes de votre voyage : avant, pendant et après… dans le but de vous simplifier la vie.

Qui est derrière Wipolo ?

L’idée derrière Wipolo est loin d’être toute récente. En effet, elle titillait l’un des co-fondateurs, qui travaillait alors chez Air France Amadeus, depuis la fin des années 1990. Il avait cette volonté de voir un service qui centraliserait toutes les informations pour le voyageur. Ce genre de service n’est évidemment pas du ressort d’une compagnie comme Air France, mais plutôt celui d’une société qui n’aurait aucune affiliation avec les voyagistes.

Il faudra donc attendre Octobre 2008 pour qu’un premier geste soit réalisé dans cette direction avec la création de Wipolo.

Et si Matthieu Heslouin, CEO de Wipolo, a un profil très tourné IT (il a notamment travaillé chez les géants Dell et Silicon Graphics), il a su s’entourer de personnes aux backgrounds très variés comme le social gaming ou le data computing.

Outre un fort attrait pour la techno en elle-même, ils ont toutefois une passion forte en commun : le voyage.

Dès le début de l’aventure, ils avaient résumé leur projet en 3 mots clés lors de l’une des premières séances de brainstorming : gérer, optimiser (avec l’agrégation des informations), et partager.

Et si le projet était très difficile à évangéliser puisqu’il n’était comparable à aucun autre, Wipolo a eu la chance de voir très vite arriver deux tendances très fortes qui allaient grandement les aider.

D’un côté le mobile, avec l’idée que le voyage est l’activité mobile par excellence. Wipolo est donc tout d’abord une application pour téléphone. Sauf que le service est riche et que cela s’avérait complexe de tout expliquer sur un petit écran. C’est pourquoi la création du site web suivit rapidement.

La deuxième tendance qui allait épauler Wipolo, c’est la croissance du web social. En effet, le voyage est aussi vu comme un moment de partage très important avec ses amis, ses collègues, sa famille. On aime en parler avant, pendant et après avec le partage des photos. Et cette dimension émotionnelle forte du voyage ne pouvait être qu’en faveur de la start-up à la lumière de cette vague sociale.

Aujourd’hui Wipolo va encore plus loin dans cet aspect social en étant l’un des premiers services à avoir été choisi par Facebook pour bénéficier d’une intégration poussée dans l’Open Graph 2, ce qui se manifeste par l’apparition de vos actions sur Facebook sous la forme de : «Je planifie un voyage pour New York City», «Je pars pour NYC», «Je veux aller à NYC» ou encore «Je regarde une vidéo sur NYC».

Et tout cela, c’est grâce à la rencontre de Matthieu Heslouin avec Julien Codorniou. Déjà il y a quelques années, cela leur avait été bénéfique puisque Julien, alors chez Microsoft, leur avait permis d’être l’une des premières start-up à avoir une application sur le store du Windows Phone.

Julien Codorniou est depuis parti de Microsoft pour devenir Responsable des partenariats Europe chez Facebook.

L’équipe de Wipolo n’a pas immédiatement imaginé ce que ce changement de poste pouvait impliquer pour eux (elle n’avait pas de visibilité sur ce que préparait Facebook).

Pourtant, à la lumière des fonctionnalités en préparation, un service comme Wipolo  (qui est un service d’usage avec une dimension sociale forte et un attrait pour les data) constituait simplement un choix évident pour Facebook.

C’est ainsi que Julien Codorniou recommanda Wipolo qui se retrouva à la conférence f8 organisée par Facebook qui présentait son Open Graph 2.

Au terme de la conférence, un hack day (concours entre près de 500 développeurs) fut organisé. L’objectif était de coder quelque chose en se basant sur le nouvel Open Graph entre 17h et 23h.

C’est ainsi que Raphaël, le CTO de Wipolo, coda un prototype assez proche de ce que serait le nouveau service présenté aujourd’hui par la start-up et remporta le concours.

Aujourd’hui, Wipolo s’imagine déjà répandre un bouton «Wipolo connect» (déjà présent sur GoVoyage) qui permettrait de faire circuler les informations sur n’importe quel site de réservation afin de simplifier l’ensemble du processus et être un élément au coeur des voyages de l’internaute.

Carte d’identité

Nom : Wipolo

Date de lancement : Octobre 2008

Lieu des bureaux : Paris, 20ème

Nombre d’employés : 8

Modèle économique : Tout d’abord, en tant qu’acteur visant à simplifier la réservation de ses utilisateurs, il y a un modèle évident qui est l’affiliation. En effet, s’il vous aide à réaliser votre réservation d’avion, il va être identifié comme étant à l’origine de l’acte d’achat et va recevoir un pourcentage de la vente réalisée.

Mais Wipolo veut aussi s’associer à d’importants acteurs du monde du voyage pour les aider à communiquer de manière ultra-ciblée. En effet, prenons l’exemple concret de l’Aéroport de Paris qui ouvrait un nouveau service de parking. Wipolo, qui avait une liste très précise des personnes qui allaient prendre un vol depuis cet aéroport, pouvait leur proposer de réserver à l’avance leur place de parking à un tarif avantageux.

Wipolo propose également aux voyageurs d’affaire un service premium les tenant au courant en temps-réel des retards, annulations, porte d’embarquement moyennant un abonnement.

Anecdotes :

  • Wipolo a plusieurs fois reçu des mails d’utilisateurs mécontents. En effet, Wipolo indiquait «une mauvaise date» pour leurs vols. L’équipe du service a alors vérifié, conscient de ne pas être complètement à l’abri d’une petite erreur. Ils ont finalement pu leur répondre que les informations données par Wipolo étaient bien conformes à celles présentes dans le mail qu’ils avaient transféré. C’est alors que la personne devait s’excuser… il semblait évident de blâmer la technique pourtant le problème venait de la secrétaire qui avait pris des billets aux mauvaises dates.
  • Le nom Wipolo est un mix de plusieurs mots. D’abord le «Wi» est celui de Wikipédia ou de Wifi pour symboliser le côté connecté du voyage. Le «polo», quant à lui, est un hommage au grand explorateur Marco Polo. Ils ont d’ailleurs créé le profil de Marco Polo sur Wipolo pour montrer ses différents voyages à la sauce sociale.

Points forts :

  • La simplicité du service : un transfert de mail plus tard, vous avez déjà fait la moitié du chemin
  • Le côté social et notamment l’intégration poussée avec Facebook qui permet de profiter de l’aspect social assez rapidement
  • Le côté découverte de destinations, aide à la préparation du voyage et partage de celui-ci après coup centralisé dans un outil

Points faibles :

  • Quand on commence, on ne voit pas forcément tout l’intérêt de Wipolo et il faut comprendre qu’il faut inviter ses amis pour que ce soit plus intéressant.


Nos dernières vidéos

Send this to a friend