Connect with us

Tech

Le Airbnb chinois mise sur la reconnaissance faciale

Vous arrivez devant votre location et la porte se déverrouille grâce à votre visage. Voici la nouvelle surprise du Airbnb chinois.

Il y a

le

Reconnaissance faciale

Plus de sécurité au programme

On n’arrête plus le progrès, même quand il va trop loin. C’est un peu la leçon que l’on peut tirer de l’initiative de Xiaozhu, l’équivalent du Airbnb chinois. L’entreprise qui se dédie à la location de logements entre particuliers a décidé d’ajouter une sacré dose de nouvelle technologie à son arsenal. Comment ? En ayant recours à la reconnaissance faciale.

Pour l’instant, ce n’est pas tout le parc locatif de l’entreprise qui participe. On parle de 80% des logements de la ville de Chengdu, au sud-ouest de la Chine. Il s’agit toutefois d’un test d’importance puisque c’est une ville appréciée des touristes qui constituemt un marché capital pour l’entreprise.

Sur le papier, l’argument mis en avant est celui de la sécurité. Les locataires et les loueurs pourront être plus tranquilles. Le loueur n’aura même plus forcément besoin de venir. Dans le même temps, cet Airbnb chinois veut installer des détecteurs de fumée, des alarmes au gaz et anti-intrusion dans les appartements. De quoi flirter sérieusement avec la ligne entre hôtel et logement privé.

Une partie de la note sociale chinoise

Les données collectées pourront aussi être utilisées contre les mauvais utilisateurs qui pourraient alors se retrouver bannis de la plateforme. Une volonté qui n’est pas sans rappeler  la volonté du gouvernement d‘attribuer une note sociale aux habitants. Ceux pour qui elle est trop basse, ont accès à moins de services, d’opportunités et peuvent se retrouver privés d’avion. Une pratique facilitée par l’usage massif de la reconnaissance faciale en Chine.

Xiaozhu est un acteur important de ce marché qui explose dans le pays. En 2017, cela concernait 78 millions de personnes pour une valeur cumulée de 1,8 milliard d’euros. Derrière cette « start-up » évaluée à plus d’un milliard, on trouve en partie Jack Ma, le fondateur d’Alibaba. Bref, Airbnb peut commencer à trembler…

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests