Suivez-nous

Fintech

Le financement secondaire réussit encore à la fintech TransferWise

Depuis qu’elle est devenue rentable en 2017, la fintech britannique voit sa valorisation bondir.

Il y a

  

le

 
Transferwise fintech
© TransferWise

Quand Monzo, Revolut et N26 bouclent leur tour de table en série D, la fintech TransferWise, elle, en est déjà au stade du financement secondaire. À la croisée entre les levées de fonds et l’introduction en bourse, cette opération de financement vise à donner la possibilité aux investisseurs initiaux de pouvoir revendre leurs actions à d’autres. Un moyen pour l’entreprise de continuer croître.

Après avoir doublé sa valorisation par ce processus en juin 2019, la société de transferts d’argent a indiqué avoir dépassé le cap symbolique des 5 milliards de dollars aujourd’hui. Elle rejoint ainsi Revolut mais également Checkout parmi ce cercle des licornes britanniques opérant dans la finance.

L’opération a été un succès pour TransferWise. Ce financement secondaire a permis de récupérer 319 millions de dollars grâce à la vente de ces actions. « Étant créée il y a huit ans, TransferWise souhaitait permettre à certains de ses premiers investisseurs et employés de rentabiliser une petite partie de leurs actions, tout en demeurant une société privée » expliquait Kristo Käärmann, cofondateur et directeur général de TransferWise, lors de son premier financement secondaire en avril 2019.

« Grâce à ce tour de table, nous avons permis à des investisseurs existants de vendre une petite partie de leurs actions – aucun investisseur n’a vendu plus de 20 % de sa participation – à de nouveaux qui souhaitent soutenir notre mission » ajoutait-il.

Transferwise App

© TransferWise

8 millions d’utilisateurs

TransferWise a été fondé en 2010. Sur ces dix dernières années, la fintech a réussi à se déployer dans le monde entier pour proposer des solutions de transfert d’argent venant prendre à contrepied les banques traditionnelles et certaines banques en ligne : grâce à leur technologie, aucun des transferts effectués par les clients traversent réellement les frontières. TransferWise profite juste de ses banques partenaires dans les différents pays pour reverser l’argent envoyé.

En 2020, ce sont 8 millions de clients qui utilisent ainsi le service de la fintech. 54 devises sont disponibes. De nouveaux produits ont aussi vu le jour et venant concurrencer les néo-banques. On pense notamment au développement de nouveaux outils d’épargne et d’investissement, prévus « dans les douze prochains mois ». Pour cela, la société a fait appel aux régulateurs britanniques pour obtenir les licences adéquates.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *