Suivez-nous

Startups

Le marketing relationnel réussit au français Sendinblue, qui lève 140 M€

Un grand pas pour la startup, qui possède un nouveau défi américain.

Il y a

  

le

 
Sendinblue marketing startup
© Unsplash / John Schnobrich

Sendinblue, une startup française née en 2007 et développant différents outils numériques pour du marketing relationnel, vient de lever 140 millions d’euros. Sa croissance de 60 % en 2020 y est bien pour quelque chose, tant l’entreprise profite d’une attractivité forte depuis la crise sanitaire qui a conforté le marketing à l’ère du numérique.

Cette opération a entraîné Partech dans son sillage, un investisseur qui avait déjà injecté 35 millions de dollars dans Sendinblue en 2017. Loin de cette série A, le tour de table de cette année voit arriver BlackRock, la multinationale de gestion d’actif basée à New York. Bpifrance et Bridgepoint complètent la liste. Un écho à l’actualité récente de la French Tech avec la levée de fonds astronomique de Mirakl, à 300 millions de dollars.

Pourtant, Sendinblue n’est pas bien connu du grand public. Son produit, elle le commercialise en B2B, dans un support très bien connu et apprécié des startups à l’heure actuelle : le SaaS. Sendinblue opère auprès de PME principalement. Mais elle a aussi signé des contrats avec Greenpeace, Amnesty International, ou encore Haribo et Louis Vuitton. Elle s’est spécialisée dans les outils digitaux pour le marketing relationnel, avec des offres pour des campagnes de mailing, de SMS, mais également aux publicités sur Facebook, Instagram. Au départ, Sendinblue s’était lancé dans la gestion des newsletters.

« Depuis notre dernière levée de fonds en 2017, nous avons évolué vers un modèle où nous proposons une solution pour répondre à tous les besoins commerciaux et marketing des PME », expliquait Armand Thiberge, cofondateur et PDG

Présent dans 60 pays et sur 3 continents

Pour sa nouvelle opération de financement, le but sera de retrouver des fonds pour son nouveau défi outre-Atlantique. Sendinblue a posé ses valises aux États-Unis l’année dernière, où les premières tendances sont bonnes (ses revenus égalisent ceux en France, déjà). Maintenant qu’elle opère sur trois continents, avec 60 % de croissance cette année, elle est bien placée pour tenir le coup face à une concurrence de plus en plus nombreuse, attirée par le potentiel du marché. Sendinblue l’avait déjà compris en février 2019, en avalant Newsletter2GO (N2GO). Depuis, elle revendique 180 000 clients dans 60 pays.

Malgré cette multiplication des marchés, Sendinblue garde les pieds sur terre. Ou plutôt sur le sol européen. Son cofondateur insistait sur ce point à l’annonce de sa dernière levée de fonds. Les data center de Sendinblue resteront en Europe, et il serait bien que « Sendinblue fasse partie des entreprises tech qui pourront entrer en Bourse sur la place européenne ». À ce rythme de progression, la place boursière est à portée de main. Mais en attendant, ses effectifs de 400 employés devraient eux aussi être multipliés.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Pierre Yager

    1 octobre 2020 at 17 h 12 min

    Pourquoi vous parlez de Marketing Relationnel ? A priori ça n’a rien à voir avec ce que fait SendInBlue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests