Le monde est plein de TinyURLs, heureusement on peut démasquer ce qui se cache derrière

Que serait le web sans les réducteurs d’URL, ces services comme TinyURL qui raccourcissent les adresses internet trop longues pour les rendre plus digestes et utilisables, notamment dans le cas d’un copié-collé.Twitter, entre autres, génère automatiquement des URL simplifiées en utilisant l’API TinyURL, quand ça marche, c’est-à-dire pas souvent dans mon cas.Le problème avec les

Que serait le web sans les réducteurs d’URL, ces services comme TinyURL qui raccourcissent les adresses internet trop longues pour les rendre plus digestes et utilisables, notamment dans le cas d’un copié-collé.
Twitter, entre autres, génère automatiquement des URL simplifiées en utilisant l’API TinyURL, quand ça marche, c’est-à-dire pas souvent dans mon cas.
Le problème avec les Tinyurls c’est que vous ne voyez pas la vraie adresse sur laquelle pointe l’URL raccourcie. Par exemple, difficile de savoir si http://tinyurl.com/2lmjw2 va vous conduire vers un infâme site de phishing ou X (ou les deux) ou vers, au hasard, le meilleur blog français (c’est un exemple).

Preview TinyURL

C’est là qu’intervient une fonction à mon avis assez méconnue de TinyURL, dévoilée par HowToGeek, la preview, qui permet de prévisualiser la vraie adresse cachée derrière une URL raccourcie. Il vous suffit d’activer la prévisualisation, qui posera un cookie bien cuit sur votre machine, et hop à partir de maintenant les URL passées au réducteur ne pourront plus se cacher.
Mieux, si vous voulez mâcher le travail à vos lecteurs et dévoiler l’URL derrière un lien optimisé, il suffit d’ajouter "preview." devant le lien, comme ici : http://preview.tinyurl.com/2lmjw2, ce qui rallonge le lien raccourci, du coup, vous suivez toujours ?
Précision : les URL n’apparaissent pas dans votre barre d’état, il faut cliquer sur le lien et celui-ci vous conduira sur une page TinyURL affichant la vraie URL, à vous de choisir ensuite si vous y allez ou pas.


11 commentaires

  1. Je vois pas vraiment ce que cela change.

    Y’en a vraiment qui vont sur le site de leur banque par exemple (phishing) par une TinyURL et qui ne se doûtent de rien ?

    Le soucis ce pose pour ceux qui ne sont pas des habitués du net, et eux, ne connaissent pas non plus le nom des blogs et sites les plus connus.

Commenter