Le moulin à paroles

En fait un blog est un vrai moulin à paroles dont il est difficile de se déconnecter, que l’on soit blogueur ou simple commentateur sur les blogs des autres, où les deux.
Le blog reproduit par écrit l’instantanéité et la spontanéité d’une discussion orale, via le billet puis ses commentaires.

En fait un blog est un vrai moulin à paroles dont il est difficile de se déconnecter, que l’on soit blogueur ou simple commentateur sur les blogs des autres, où les deux.
Le blog reproduit par écrit l’instantanéité et la spontanéité d’une discussion orale, via le billet puis ses commentaires.

Quand je m’éloigne de ce blog (ou d’un autre) alors qu’une discussion intéressante est en train de prendre forme à la faveur d’un billet suscitant plus de commentaires que d’habitude, j’avoue éprouver des difficultés à pendre du recul : ne pas pouvoir répondre immédiatement à un commentaire génèrerait-il une sorte de frustration ?
C’est vous dire à quel point on serait des grand malades nous les blogueurs.

Mais pourquoi cette dépendance de l’instant, oui pourquoi ?
Parce-que, pour reprendre une formule célèbre, "les blogs démarrent des conversations"[1], et que généralement il n’est pas de bon ton de quitter la table en pleine discussion, et de planter là ses convives.
Du coup, quand ça fuse sur Presse-citron, je fais ce que la plupart des blogueurs font ou feront un jour ou l’autre : je regarde en direct les commentaires qui arrivent, à grands coups de refresh dans ma boîte mail, ou l’oeil rivé sur l’écran de mon iPhone.
Drogué ? Peut-être. Commento-dépendant, sûrement…
Mais pas que, car finalement qu’y a-t-il de plus naturel que vouloir répondre à des gens qui vous parlent, même si c’est par écrit ?
Maintenant tout cela est probablement utile (si tu réponds pas à tes commentaires ton blog n’ira pas très loin), mais très chronophage.
Du coup il faut un minimum de méthode, quand comme ici vous recevez un nombre important de commentaires chaque jour, dans lesquels vous trouvez parfois des informations ou des contradictions qui sont plus intéressantes que vos propres articles.
Et de méthode je n’en n’ai point : je gère en live, à la va-comme-je-te-pousse et je réponds ou je relance comme ça vient, un vrai capharnaüm.
D’ou mes questions (ce qui fait quand même un préambule un peu long) :

– comment gérez-vous les commentaires dans votre blog (ou pour sortir de la blogosphère, dans votre site communautaire) ?
– avez-vous activé les alertes par email de notification des commentaires ?
– appliquez-vous une méthode de gestion du temps, en réservant un moment de la journée exclusivement à cette tâche ?
– répondez-vous à tous les commentaires ?
– faites-vous en sorte de relancer les discussions ou à l’inverse de les abréger ?
– vous arrive-t-il de répondre directement par email en privé à un commentaire posté sur votre blog ?
– si vous n’y répondez pas, lisez-vous au moins tous les commentaires ou faites-vous de grandes impasses (select all > trash) ?

D’une façon plus générale, quelle importance accordez-vous aux discussions ? Considérez-vous qu’elles sont le point central, le moteur de votre blog ?
Y a de la question existentielle là, pas vrai ?
Allez, à vos… commentaires maintenant (et c’est là qu’il n’y en a aucun, de commentaire, la tehon).

[1]Loïc Le Meur, blogueur californien (en pleine secousse Seesmic)


Nos dernières vidéos

22 commentaires

  1. Je les lis tous via Gmail (libellés spécifiques) en ce qui me concerne et j’essaye de passer 3-4 fois par jour sur mes blogs pour y répondre.

    Mais comme je gère un peu à l’instinct aussi il arrive que j’aie juste le temps de lire les réponses des autres sans pouvoir répondre de suite. Et dans ce cas il y a des chances que certaines réponses soient "zappés" sans le vouloir.

    Par contre à faire comme ça, je me rend compte en effet que je ne motive pas excessivement la participation, ce que je vais tâcher d’essayer de résoudre à l’avenir 🙂

  2. Ca dépend de la consultation/popularité.
    Nous, petits scarabées, n’avons pas 50 commentaires par jours 😀 !
    C’est donc beaucoup plus facile à gérer…

    Sinon ma méthode était (je suis en standby en ce moment) : J’ai tout simplement rajouté le flux RSS des commentaires dans bloglines, et je les consultes en premiers quand je reprends ma veille.

    Je réponds..Rarement tout de suite, j’attends que la discussion prenne forme (ou pas). Sinon j’essaye de répondre à tout le monde, s’ils ont pris le temps de commenter je trouve la moindre des choses c’est d’avoir une réponse.. Même si c’est un "je suis d’accord".

    Je prends contact très rarement, seulement dans les cas où la personne dépasse les bornes, ou a vraiment besoin de dialoguer avec moi.

    Mais bon, ça serait un travail à temps plein si tu faisais ça.

  3. Manquer de politesse ? Franchement je ne pense pas. J’espère que toutes les personnes commentant n’attendent pas une réponse dans les minutes qui suivent. C’est du service à la personne ça 😉

    Par contre je peux comprendre la frustration de partir et revenir avec 50 commentaires tout frais. Difficile d’y répondre sans en laisser passer certains.
    Tous ne méritent pas réponse et certains sont là uniquement par lèche.

    De là à se sentir dans un état psychologique différent, c’est peut-être un peu fort 😉 C’est comme si j’angoissais de ne pas relever mon courrier postal de suite après le passage du facteur pour leur répondre dans la foulée.

  4. Moi je n’ai pas ce problème, comme Neovov je suis loin des 50 commentaires par jour, donc quand il y en a je réponds, c’est aussi simple que ça.

  5. Franchement, vaux mieux prendre le temps, et même attendre gratuitement si besoin. Parce là, c’est clair, tu va péter un câble.
    De toutes façons quand on voit ta signature dans les commentaires, on s’arrête forcément pour la lire, même s’il y a en trente avant.
    Et puis, pour tes questions : ça dépend du billet ! Certains sujets suscitent des remarques qui méritent réflexion. On a alors plus intérêt à prendre le temps d’une réponse qui tient la route, car un "ah ouais, trop fort" discrédite un peu…
    Entamer une conversation, oui, mais elle reste écrite, et l’écrit n’est pas l’oral, quoi qu’on en dise. L’instantané est illusoire, ne serait-ce que parce que mes petits doigts sur le clavier ne suivent pas le débit de ma pensée.
    Moi je dirais : keep cool, ce n’est jamais qu’un blog. On va pas te quitter comme ça 😉

  6. Ma solution s’appelle le décalage horaire…
    7h de moins par rapport à la France, je programme les billets pour 7 h et y réponds vers les 15h… du coup je fais le gros d’un seul coup (et n’en suis pas encore à me relever la nuit pour voir si j’aurais pas un com’…)

  7. Je lis via un flux (comme beaucoup ?) et je trouve dommage qu’il n’y ait pas de lien en bas du post pour "laisser un commentaire"

    On doit se rendre sur le site, déscendre tout en bas et commenter. Ca ne favorise pas le commentage (si je puis me permettre !)

    Il doit bien y avoir un plugin pour ça.
    Quelqu’un en a un pour Dotclear et/ou Worpress ?

  8. Ce qui est presque touchant dans ton article c’est que cette façon de "vivre son blog" fait très "débutant" … "chouette quelqu’un s’intéresse à ce que je raconte, je lui répond et je vérifie si y’en a pas d’autres".

    On s’attendrait à une façon de faire plus blasée par l’habitude. Enfin pour répondre aux questions :

    Comme les posteurs précédents je ne reçois pas 50 commentaires par jour (mais ça viendra, un jour ils seront miens !) donc c’est beaucoup plus facile à gérer.

    Ceci dit je les gère au coup par coup, sans me réserver une plage horaire (j’ai déjà beaucoup de mal a m’en aménager une pour écrire les articles. Je réponds systématiquement à tous les commentaires et dans la mesure ou ils le permettent j’essaie le plus possible de relancer la discussion.

    J’ai la notification par mail activée mais cette fonction ne marche plus sur mon blog depuis le passage à wordpress 2.3.1. Je suis de toute façon abonnés aux commentaires via flux RSS, mais j’ai généralement actualisé la page avant que les flux aient le temps de m’informer d’un nouveau commentaire.

    Pour reprendre l’idée de base de l’article, une discussion est une discussion, virtuelle, pas virtuelle, écrite, parlée, qu’importe ça reste une discussion et répondre est bien plus important pour moi que des histoires de politesse. De toute façon la machine est lancée et il faut que ça sorte.

  9. Quand j’ai un commentaire, je fais péter le champagne !

    J’ai toujours pas activé la notification par email. La modération est à priori sur mon blog pro, et je vérifie une fois le matin, une fois l’aprem.

    Sur mes autres blogs (pinaise, j’en ai 5 quand meme) il n’y a pas de modération, juste des anti spams.
    Et là, ben je répond toujours quand ça s’impose.

    Aller les gens, lachez vos com’ chez moi ! 😉

  10. Moi je pense que le commentaire est la base d’un blog et ne pas y répondre serait tout simplement ne pas bloguer et surtout ne pas respecter ceux qui viennent chaque jour nous lire. Donc un peu comme toi, je gère comme ça vient. Je lis tous les commentaires sans exception et je réponds aux commentaires qui eux-mêmes suscitent une réaction chez moi. Je regarde en général le matin et entre 12h et 2h et parfois le soir avant de partir. Juste un point, je ne réponds jamais en privé à un commentaire car je pense que si la discussion a commencé sur le blog elle doit s’y continuer par contre je me réserve le droit d’effacer des commentaires affiliés à des noms d’oiseaux exotiques plus qu’à une réflexion de groupe:)
    Bonne journée à toi Eric !

  11. Alors, ça dépend du blog, et de la nature des posts 😉

    – Sur le blog d’un client, j’active les alertes par e-mail et je surveille plusieurs fois par jour le contenu publié. Un contenu injurieux (extrêmement rare) ne peut rester sans réponse plusieurs heures. Idem pour un spam non filtré, là, la réponse c’est la corbeille !

    J’essaie de répondre à tous les commentaires, de la même façon que je consulte mes mails : entre 3 et 8 fois par jour approx.

    Sur certains posts, type devinette, concours, là je surveille en live, car ça a souvent le rythme d’un "chat" et ma participation joue un rôle important.

    – Sur mon blog perso, pas bcp de commentaire. Je reçois les alertes par mail, plus par habitude que par nécessité.

    Les réponses se font dans les commentaires ou par mail, l’audience étant surtout constituée de mes contacts (+ quelques anonymes qui atterrissent grâce à des recherches googles tordues). Ca urge rarement, vu que je ne traite quasiment pas d’actus.

    – Sur un photoblog collectif, je consulte les commentaires par RSS. Le lancement s’étant bien passé, j’ai reçu rapidement des commentaires, et ça floodait ma boite mail, alors qu’il n’y a pas d’urgence : pas de raison de s’énerver, juste des avis divers et variés à propos des photos.

    Je ne réponds pas toujours, car il est mois évident d’être spontané lors de discussions "critique photo". Et puis, parfois c’est l’auteur de la photo qui s’en charge 😉

    – En tant que lecteur et "commentateur" j’ai parfois été frustré que des blogueurs ne (me) répondent pas. Ce qui est néanmoins compréhensible vu le nombre de commentaires postés sur certains blogs. De plus, j’ai remarqué que si certains blogueurs ne répondent qu’assez peu, ce n’est pas pour autant qu’ils ne lisent pas tous les commentaires ou n’identifient pas clairement leurs lecteurs (et ils leur font des bisous après).

    Et pour finir… j’ai beaucoup de respect pour Mathilde de Bagatelles qui répond toujours à chaque commentaire, sacré boulot, et quelle politesse 😉 Et aussi à Eric, le presseur de citron, qui prend le plus souvent part aux longues discussions de son blog. On sait désormais pourquoi : il les suit en intraveineuse ;-P

  12. comment les gerer ? je ne les gere pas !

    flux rss + relecture des posts + antispam = 3 commentaires maxi par jour.

    pour les topics informatifs ‘brut de decoffrage’, je desactive les commentaires.

  13. Disons que je réponde à tout mes commentaires… Plus ou moins rapidement, ce n’est pas – encore ? – mon métier que d’être blogueur.

    D’un autre côté depuis le début de mon expérience "blog", juin 2007, je dois avoir eu au moins de 15 commentaires, alors 🙂

  14. Quand j’étais sur Dotclear 2, j’avais une extension qui m’envoyait les derniers commentaires par Jabber, ce qui est beaucoup plus rapide. Le courriel est certes bien, mais tu dois en avoir beaucoup, toi…

  15. "ne pas pouvoir répondre immédiatement à un commentaire génèrerait-il une sorte de frustration?"

    Oui oui oui et re-oui! Ne serait-ce que parce que la politesse veut que l’on ne quitte pas une conversation en plein milieu de celle-ci d’ailleurs… Ou encore parce que l’on aime avoir le dernier mot… ou encore parce que l’on est en quête de reconnaissance que l’on peut parfois trouver sur le web…

  16. Un sujet qui devrait effectivement générer beaucoup de commentaires.

    Pour moi qui ai un burp de type "journal extime", le commentaire est un élément fondamental. D’une part, parce qu’il révèle la façon dont chacun réagit à mon texte (alors que les statistiques de consultation ne diront pas si les visiteurs ont apprécié ou pas – généralement, la moitié des gens arrivent par une requête Google et ne visitent qu’une page : on peut supposer qu’ils n’ont pas été séduits, ou alors qu’ils ont trouvé ce qu’ils cherchaient et point barre). Pour moi, écrire n’a pas de sens si je ne suis pas lu. À ce titre, je bichonne mes commentateurs en répondant (quasi) systématiquement à chaque commentaire, de façon individualisée. Ça prend pas mal de temps, d’autant que j’ai pas mal de commentaires à chaque note (près de 25 par note, en moyenne, en incluant mes réponses groupées).

    Alors pour répondre aux questions d’Éric, dans l’ordre :
    – comment gérez-vous les commentaires dans votre burp ?
    Avec amour ! (je corrige même parfois les fautes d’orthographe de mes hôtes, c’est dire)

    – avez-vous activé les alertes par email de notification des commentaires ?
    Un peu, mon neveu ! Et ça me sert pour tenir la liste des commentaires auxquels je n’ai pas encore répondu.

    – appliquez-vous une méthode de gestion du temps, en réservant un moment de la journée exclusivement à cette tâche ?
    Pas vraiment, mais je fais du traitement par lot. En fonction de mon temps libre, une réponse prendra quelques minutes ou des jours.

    – répondez-vous à tous les commentaires ?
    J’essaye.

    – faites-vous en sorte de relancer les discussions ou à l’inverse de les abréger ?
    J’aime que les commentaires enrichissent le billet initial. Je relancerai donc la conversation quand elle me paraît riche. Je commenterai plus bref et sec (voire pas du tout) pour le blabla un peu trop consensuel ou complaisant (un défaut générique généralisé des commentaires). Mais j’ai des bavard(e)s qui relancent eux-mêmes même quand ça n’a pas lieu d’être….

    – vous arrive-t-il de répondre directement par email en privé à un commentaire posté sur votre blog ?
    Très rarement. Pour des sujets très privés, ou pour draguer parfois 😉

    – si vous n’y répondez pas, lisez-vous au moins tous les commentaires ou faites-vous de grandes impasses (select all > trash) ?
    Je lis toujours, oui, ne serait-ce que pour contrôler le contenu (je rappelle que le burpeur est responsable du contenu de son burp, commentaires compris).

  17. Je donne une réponse aux commentaires dans la soirée, tout simplement en rentrant du boulot; j’ai du "squizzer" deux commentaires depuis un an; pas de quoi fouetter un chat.
    Il y a cependant une certaine addiction.

Send this to a friend