Suivez-nous

Crypto-monnaies

Le navigateur Brave surpris à faire de l’affiliation sur des sites de cryptomonnaies

Un utilisateur a remarqué que le navigateur Brave faisait de l’affiliation sur des sites web de cryptomonnaie sans en informer directement les utilisateurs. Une découverte qui a été qualifiée « d’erreur ».

Il y a

  

le

 
Brave navigateur
© Brave

Il n’est pas rare que les entreprises du secteur de la tech se fassent prendre à leur propre jeu, comme le démontre le récent cas de Brave. Lancée en 2016, ce navigateur se positionne comme un outil open source qui protège la vie privée des utilisateurs. Pour ce faire, il empêche par exemple le tracking publicitaire et les cookies tiers.

Toutefois, Brave fait actuellement face à une nouvelle polémique. En effet, un utilisateur a indiqué avoir découvert que le navigateur faisait de l’affiliation sur des sites de cryptomonnaies. En somme, il utilise un code ajouté à l’URL qui lui permet de gagner une commission sur les achats des internautes effectués sur les sites web en question.

Il semblerait que la majorité de ces derniers concernent les cryptomonnaies de près ou de loin, à l’exemple de Coinbase ou du site des portefeuilles de crypto Ledger. Le tout en plus de Binance, avec qui Brave dispose d’un partenariat annoncé en mars. Celui-ci concerne l’arrivée d’un nouveau widget dédié au trading de monnaie virtuelle.

Dans le cas de Brave, les URL comprenaient automatiquement le code d’affiliation du navigateur, un détail qu’il était possible de manquer facilement, surtout pour les utilisateurs qui ne connaissent pas le principe de l’affiliation.

Brave affirme qu’il s’agit d’une « erreur »

Nul doute que cette découverte peut impacter Brave, sachant que les utilisateurs n’ont pas été explicitement informés de l’autocomplétion qui ajoutait le code d’affiliation. De plus, le positionnement du navigateur est clairement axé sur la protection de la vie privée des utilisateurs.

De son côté, Brave a évoqué une « erreur ». Le PDG et cofondateur du navigateur, Brendan Eich a partagé un tweet ainsi qu’un texte sur le sujet suite à la polémique. Dans son message, il reconnaît : « Nous avons fait une erreur, nous sommes en train de la corriger : par défaut la saisie semi-automatique de Brave dans la barre d’adresse “http://binance.us” ajoute un code d’affiliation. Nous sommes affiliés à Binance, nous référons les utilisateurs via le widget de trading opt-in sur la nouvelle page d’onglet, mais la saisie semi-automatique ne doit ajouter aucun code ».

Dans son billet, Brendan Eich indique également que Brave est toujours en quête de nouveaux canaux de rémunération, sachant qu’il permet l’autorisation d’affichage de publicités qui offrent une rémunération à l’utilisateur.

Il y a quelques jours, Brave annonçait qu’il avait dépassé les 15 millions d’utilisateurs actifs par mois, ce qui veut dire que le navigateur a doublé son nombre d’adeptes en un an seulement.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests