Suivez-nous

Smartphones

Les prix des iPhone sont en négociation entre Apple et Trump

Apple assemble ses iPhone en Chine, et cela ne l’épargne pas des frais douaniers des États-Unis. Pour éviter que ses prix augmentent, Apple souhaite une exemption.

Il y a

  

le

 
iPhone
© Unsplash / Charles

On a tendance à l’oublier, mais l’actuelle tension entre les États-Unis et la Chine ne fait pas que des perdants du côté asiatique. La guerre commerciale entre les deux puissances mondiales a des répercussions au sein même des entreprises américaines, jusqu’à Apple.

Car même si la hausse des frais douaniers des produits chinois importés aux États-Unis a des conséquences pour les entreprises locales, des marques comme Apple en font également les frais.

Apple veut se faire exempter des taxes douanières américaines

Depuis septembre, les taxes douanières mises en place par Donald Trump ont encore augmenté. Les produits importés de Chine voient leur coût s’élever, du fait que la gouvernance américaine y ajoute des frais supplémentaires. Pour les produits importés d’une autre région ou fabriqués directement sur le sol américain, les taxes sont bien moins élevées, leur permettant d’avoir un avantage concurrentiel.

De cette hausse, un acteur comme Apple en fait également les frais. Depuis septembre, les prix de ses iPhone auraient dû augmenter, mais la firme de Cupertino a fait le choix de prendre en charge cette hausse des prix d’importation sur le territoire des États-Unis. Néanmoins, si cette hausse se poursuit et perdure, Apple se retrouvera dans une situation compliquée. Malgré la baisse des ventes de ses iPhone, le produit de la marque à la pomme reste l’un des plus importants pour sa santé économique.

En Chine, les ventes d’Apple baissent tandis que celles de Huawei augmentent de 66 %

De ce fait, Apple a décidé de demander une nouvelle fois une exemption des droits de douane. Au bureau des Représentants du commerce, la marque à la pomme a notamment défendu son rôle majeur dans l’économie américaine, rappelant qu’elle soutenait pas moins de 2,4 millions d’emplois aux États-Unis. D’ici 2023, Apple contribuerait même à hauteur de 350 milliards de dollars à l’économie fédérale, grâce notamment à un approvisionnement avec 9 000 fournisseurs américains.

Apple en discussion avec le président américain

Dans une dépêche publiée par l’agence britannique Reuters, on peut apprendre qu’Apple a pu discuter de cette problématique avec le président Trump. Difficile à dire à ce jour si des mesures seront prises, mais la firme de Cupertino a notamment déclaré que ces pénalités douanières pour une firme américaine comme Apple auraient un impact négatif sur la société.

Apple n’est pas la seule firme à avoir fait appel à des exemptions douanières. On pense aussi à Fitbit, un spécialiste des objets connectés, qui vient d’ailleurs de se faire racheter par une autre entreprise américaine : Google.

Une chose est sûre, la petite mention : « Designed by Apple in California Assembled in China » ne plaît pas à Trump. Difficile de prédire l’avancée des discussions politique entre la Chine et les États-Unis, mais notons que l’heure est plus à l’optimisme dans les relations entre Donal Trump et son homologue chinois, Xi Jinping. Après l’annulation du sommet de l’Apec au Chili, une nouvelle entrevue entre les deux présidents pourrait avoir lieu prochainement.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Jose

    5 novembre 2019 at 12 h 52 min

    Ces escrocs se font deja assez de marges sur le dos des gens.
    Ca ne leur fera pas de mal de payer un peu de taxes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests