Les CMS n’aiment pas se mettre à l’horizontale

Un CMS (système de gestion de contenu) c’est bien, surtout quand il est déployé en vue de donner au client l’autonomie et la liberté complètes pour faire les mises à jour de sont site aussi facilement qu’il envoie un email ou qu’il travaille du texte avec Word… J’ai déjà eu l’occasion de dire ici tout

Un CMS (système de gestion de contenu) c’est bien, surtout quand il est déployé en vue de donner au client l’autonomie et la liberté complètes pour faire les mises à jour de sont site aussi facilement qu’il envoie un email ou qu’il travaille du texte avec Word…

J’ai déjà eu l’occasion de dire ici tout le bien que je pense de Joomla, qui est l’un de mes outils de travail de référence, même s’il s’est un peu usinagazisé au fil des évolutions.

Bon, si on tripote un peu de la CSS et qu’on n’est pas trop manchot dans le template, on arrive même à sortir des trucs qui ne ressemblent plus du tout à Joomla, en gros, on fait vraiment ce qu’on veut.
Après on s’arrange avec le placement des modules, et roulez jeunesse.

Sauf que, le meilleur CMS du monde ne peut offrir que ce qu’il a, et en matière de menus horizontaux, il a peu.
Ou plutôt, il a peu le choix.
Car, autant une page web est extensible sans trop de limites (si ce n’est celle du bon sens ergonomique) verticalement, autant elle est limitée par la largeur et/ou la résolution de l’écran dans le sens horizontal.
Ca paraît idiot comme ça à dire, mais si un client veut un site qu’il puisse gérer de façon complètement autonome, pour notamment ajouter du contenu et donc des éléments de menus, et en même temps un joli design tendance avec menu horizontal en haut de page très 2.0, ben il faudra lui expliquer gentiment que non monsieur ça va pas être possible.
Sauf à lui mettre un système de menus déroulants dynamiques, et lui montrer un peu comment organiser la hiérarchie de ses rubriques, ce qui risque de considérablement compliquer l’affaire.

Il m’est arrivé de me faire piéger une ou deux fois au début, et c’est plutôt désagréable d’avoir à repenser complètement un design, ou la structure des rubriques (menus contextuels verticaux en plus du menu permanent horizontal) juste pour un oubli de ce type…

Bien sûr la question se pose pour tous les sites, mais c’est moins génant quand c’est vous qui maîtrisez le bazar, non ?


Nos dernières vidéos

17 commentaires

  1. Ben le monsieur, on lui explique gentillement qu’il a une place limitée dans ce cas, et qu’il faut qu’il fasse avec.

    J’ai déjà rencontré le problème, et en fait en creusant je me suis aperçu que ça me gênait plus moi que le client qui n’avait de toutes façons pas l’intention de rajouter des rubriques tous les jours.

  2. Quand tu as 5 enfants tu achètes une camionette sinon une berline, c’est pareil ici, le client doit choisir.

    Maintenant tu vas me dire: "oui mais si sa femme tombe 4 fois enceinte les 4 prochaine années!…", ben il changera de voiture et ton client changera de design 😀

    Sorry je sors…j’ai la gastro depuis hier… 😉

  3. La question ne se pose pas puisque notre cerveau ne sait gérer en moyenne que 7 items à la fois. Au-délà, il faut nécessairement un découpage (hiérarchie par exemple).

    Les blogs ont même apporté une révolution dans ce domaine puisque le menu n’y existe plus (ou presque). Des sites appliquent ce principe avec succès. 20 minutes (http://www.20minutes.fr/) en est un bon exemple. Une page de 3 km de long sans menu (juste une barre de thèmes). Le menu est rejeté en pied de page…

    Il y a seulement 2 ans, tous les ergonomes auraient crié au scandale. Aujourd’hui, ils confirment l’efficacité de cet agencement de l’information pour certains types de sites.

    Les usages, l’expérience des utilisateurs et les mentalités évoluent ! Les clients peut-être un peu moins vite…

  4. "si on tripote un peu de la CSS et qu’on n’est pas trop manchot dans le template, on arrive même à sortir des trucs qui ne ressemblent plus du tout à Joomla" (en parlant de badiane.fr) : sauf quand on laisse la favicon de joomla 🙂

  5. Ouais je sais, le site n’est pas tout à fait fini et c’est une autre équipe qui l’a pris en main, faudra que je leur dise 😉

  6. C’est rare que j’implémente un CMS, car il y a peu de sites où toute la structure doit / peut être modifiée à tout moment.

    J’en utilise pour des intranets ou pour des projets multilingues où le contenu sera traduit au fur et à mesure.

    Mais c’est toujours très délicat :
    – comme dit Christophe, on sait qu’il faut éviter d’avoir plus de 7 items sinon l’esprit humain n’est pas capable d’appréhender tous les choix proposés
    – les CMS permettent souvent un chaînage illimité de rubriques -> sous-rubriques, mais on sait aussi que 6 sous-niveaux, ce n’est pas la panacée pour trouver l’information
    – en règle générale, je trouve qu’un regard externe à l’entreprise permet souvent de structurer / expliquer d’une manière plus claire et plus adaptée les informations
    – finalement, dans bien des cas, s’il s’agit de mettre à jour quelques rubriques (news, réalisations, projets, …), un CMS est souvent trop complexe pour une personne qui va s’y pencher qu’une fois par mois.

    Je préfère créer quelques masques de saisie qui permettent à la personne d’agir dans une partie du contenu, selon un format prédéfini (type d’information, taille des images, formatage, …).

  7. Lecteur assidu de ce blog et grand amateur de CMS libre, je m’étonnais que Presse-Citron ne mentionne pas de référence à Joomla, mon "CMS Fétiche" (j’ai pas cherché dans les archives, je l’avoue…).

    Je suis rassuré aujourd’hui, Eric connait Joomla, mieux il le revendique !!!

  8. Oui, 7 items de menu horizontal, c’est ce qu’il faut au max. De toute façon, le client, il est gentil, tu lui dis pas plus de 7 et il comprend.
    A part Joomla, d’autres CMS de prédilection : Jahia, Drupal, eZpublish, Typo3… ?

  9. Sisi Eric … Joola aime bien aussi passer en mode horyzontal (voir ce template demo.yootheme.com/feb07/i… )

    Sinon étant aussi un Joomla! addict, je suis d’autant plus confiant lorsque je lis aussi ton enthousiasme.

    Joomla pour les sites, WordPress pour les blog.

    J’ai testé nucleus ainsi que bien d’autre mais rien bien concluant.
    On en revient toujours aux références 🙂

  10. Je suis en train de découvrir joomla (depuis le temps que j’en entend parler).
    En fait, ça semble être tellement une usine à gaz que je me demande si les clients peuvent vraiment s’en servir.
    Déjà que, bien souvent, ils ont du mal avec mes backoffice simplissimes…

  11. Eh oui malheureusement bien qu’on ait des écrans plus large que haut, on raisonne souvent comme avec une feuille de papier…
    Enfin comme il a été déjà mentionné, trop de menu, tue le menu… (oui bon je sais il faut faire ce que je dis pas ce que je fais :D)
    en tout cas bonne réflexion à propos de Joomla…

Répondre