Suivez-nous

Drones

Les drones de DJI bientôt interdits à la vente aux USA ?

Des informations suggèrent que les drones de DJI violent un brevet qui pourrait mener à l’interdiction des ventes aux États-Unis.

Il y a

  

le

 
App DJI radar drone
© Unsplash / Caleb Woods

Si les États-Unis sont en plein conflit contre Huawei, le pays pourrait également s’attaquer à une autre société chinoise du nom de DJI, plus grosse entreprise de drones grand public au monde. À long terme, cela pourrait mener à la fin des ventes des appareils aux USA.

Le fabricant de drones Autel Robotics, qui appartient au chinois Autel Intelligent Technology, assure que DJI a violé un brevet portant sur les hélices des appareils. Ce n’est pas tout, car le juge en chef du droit administratif de la Commission américaine du commerce international a donné raison à la société.

Vers la fin des ventes des drones DJI aux États-Unis ?

Pour le juge, plusieurs modèles de DJI devraient ainsi être interdits à la vente aux USA, dont leMavic Pro, Mavic Pro Platinum, Mavic 2 Pro, Mavic 2 Zoom, Mavic Air et Spark —en somme, une majeure partie de la gamme de drones du fabricant chinois.

Ce n’est pas encore d’actualité, mais une telle mesure pourrait mener à l’interdiction de l’importation des appareils. Cela concernerait aussi les produits déjà présents sur place —qui pourraient subir le même sort dans les mois à venir.

Toutefois, rien n’est encore joué, car la Commission américaine du commerce international tout entière doit approuver cette recommandation. Dans le passé, plusieurs juges ont déjà pris des décisions qui ont ensuite été annulée par l’ensemble de la Commission.

Cependant, cette situation suggère que DJI risque de faire face à des procédures qui peuvent s’avérer longue avant de pouvoir espérer un retour à la normale. En plus, les affaires portant sur des brevets ont déjà démontré dans le passé qu’elles pouvaient être très longues à être prises et durer parfois plusieurs années.

On peut également souligner que le conflit oppose deux sociétés chinoises, bien que la filiale Autel Robotics soit basée aux États-Unis, ce qui veut dire que le conflit peut potentiellement être différent de celui qui se joue entre Huawei et les USA.

De son côté, DJI n’a pas souhaité faire de commentaires. En janvier, la firme s’était dite déçue quand les autorités américaines ont suspendu les vols des drones de la société au nom de la sécurité nationale.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests