Connect with us

Réseaux sociaux

Les efforts insuffisants de Facebook contre les fake news

Facebook a failli à sa tâche et à la responsabilité qu’il s’était fixé il y a un an. Quand sera-t-il à l’heure de rendre des comptes ? Les fake news continuent de progresser sur la toile et à se rependre sur le réseau social.

Il y a

le

Facebook fake news

Un engagement de Facebook non tenu

Il y a un an, Facebook annonçait ce que beaucoup voyaient comme un petit miracle. Le réseau social de Mark Zuckerberg annonçait du ménage dans les contenus et un algorithme pour laisser plus de place aux contenus journalistiques de qualité, aux dépens des fake news et des sites spécialisés dans le buzz.

Une belle promesse qui n’a pas survécu au passage du temps si on en croit les classements publiés par l’entreprise CrowdTangle et relayés par Business Insider. Parmi les pages qui ont eu le plus d’interactions sur le réseau social en janvier, on trouve Unilad, LADbible, 9Gag, Viral Thread… Ceux qui ont leurs petites habitudes sur le web, savent qu’on ne parle pas vraiment de sites de très haut niveau. Surtout, ce sont les contenus polarisants comme Fox News ou Breitbar qui occupent aussi une place trop conséquente. Bref, la place pour l’information équilibré est plutôt limitée. Au total, on trouverait 10 médias reconnus dans les 25 premiers du classement. Soit seulement 1 de plus que l’an passé…

Ce n’est pas faute d’efforts puisque Facebook a par exemple racheté Bloomsbury AI pour mieux détecter les infox, et s’attaquer au problème sur WhatsApp aussi. Certains avaient même pu noter une baisse de l’engagement sur les Fake news, mais il semble que ces contenus ont la vie dure…

Classement Facebook interactions sites Fake news

La complexité d’un barème de qualité

Pourquoi ce problème ? Sans doute à cause d’un problème tout simple. La difficulté à évaluer ce qui constitue une source fiable et de qualité. Si cela peut paraître relativement simple, le fait est qu’il y a une perte de confiance généralisée dans les médias. Cette dimension subjective est à la fois un biais pour Facebook et un échappatoire à l’heure de se justifier.

Surtout, pour Facebook qui a été accusé d’être une entité libérale, faire la part belle aux médias conservateurs est aussi un moyen de se dédouaner. Enfin, on ne peut tout simplement pas forcer les utilisateurs. Avec le renforcement de la place donnée aux contenus publiés par vos amis, on a aussi le droit à toutes les fakes news et autres rumeurs qu’ils peuvent publier. Il ne vous reste plus qu’à changer d’amis… ou de réseau social.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests