Facebook accentue son offensive contre les Fake News

Facebook est de plus en plus déterminé à éradiquer le phénomène des fakes news, qui lui pose un problème de confiance auprès des utilisateurs. Le réseau social cherchant à devenir une réelle source d’informations, il lui est nécessaire de faire le ménage pour ne pas devenir une mine de fausses informations, de rumeurs ou de ragots infondés.

Facebook continue sa lutte contre les Fake News

Facebook s’est engagé à mener une lutte acharnée contre les fake news, depuis que de nombreux internautes et médias ont critiqué le réseau social pour son laxisme sur ce sujet, durant la campagne présidentielle américaine. Le réseau social donc pris plusieurs mesures depuis cette date et on peut notamment noter l’interdiction aux particuliers de modifier l’aperçu des liens partagés, la proposition d’articles complémentaires à celui affiché dans le fil d’actualités pour recouper l’information ou la mise en place d’un groupe de médias chargé de noter des informations afin de déterminer si ces dernières sont fiables et relayées par la presse ou s’il s’agit de fake news.

Facebook intensifie sa lutte contre les Fake News

Désormais, Facebook empêchera de modifier l’aperçu d’un lien aux gestionnaires de pages et seuls ceux qui publient un article provenant de leur propre site conserveront cette possibilité. Certains diront en quoi cela empêche un site de lancer une fake news ? En réalité en rien… En revanche cela empêchera des armées de petites mains d’effectuer cette tâche et qui permettait de viraliser le contenu plus massivement.

En effet, un grand nombre d’internautes se retrouvaient trompés en voyant apparaître une information d’un média traditionnel dans l’aperçu et sans cliquer dessus, il était impossible de savoir que le lien était faux. Un grand nombre de personnes ne prenant pas le temps de lire les articles, se contentaient du titre, de l’aperçu et d’une petite description pour s’approprier l’information et la commenter, il était ainsi très facile de tromper un grand nombre de personnes qui relayent à leur tour les fausses informations.

Il ne s’agit donc pas d’une révolution dans la lutte contre les fake news, mais il s’agit d’un pas de plus, affirmant la détermination de Mark Zuckerberg à faire un jour de son réseau social une source d’informations de confiance.


Nos dernières vidéos

2 commentaires

Répondre