Connect with us

Actualités

Les instances olympiques prennent en compte le e-sport

Les représentants du e-sport ont noué le dialogue pour travailler plus étroitement avec la communauté sportive.

Il y a

le

Thomas Bach

Les responsables du Comité international olympique (CIO) et de l’Association des fédérations sportives internationales (AGFIS) viennent de se réunir pour discuter de la manière dont ils peuvent intégrer le domaine du e-sport au sein des Jeux Olympiques. Le forum consacré à l’e-sport, qui s’est tenu pendant le week-end à Lausanne, en Suisse, a réuni des professionnels et des dirigeants sportifs internationaux ainsi que 150 membres de la communauté du e-sport comprenant des éditeurs, des joueurs professionnels et des médias.

« On ne souhaite pas faire partie du programme olympique mais avoir une reconnaissance du CIO est important »

Bien qu’aucun plan ferme n’ait été établi pour intégrer officiellement le « sport électronique » au sein des Jeux Olympiques, le CIO et le AGFIS ont annoncé qu’ils formeront dans les prochains jours, un groupe de travail autour de Patrick Baumann, président de l’association des fédérations internationales. Celui-ci est très impliqué dans le rapprochement des deux univers et ce groupe aura pour but de poursuivre les réflexions sur de possibles collaborations. Les dirigeants de ces organismes voient le sport électronique comme un marché en plein essor qui attire un grand nombre de jeunes et qui peut s’avérer très lucratif.

> Lire aussi :  Tencent en rajoute une couche sur le contrôle des joueurs

Le groupe de travail doit présenter une série d’événements tout au long de l’année, allant des Jeux de la Jeunesse à Buenos Aires, à l’assemblée générale de Association des comités nationaux olympiques (ACNO), les 28 et 29 novembre à Tokyo, jusqu’au prochain Sommet olympique, annoncé pour le mois de décembre. Le groupe de travail devrait ainsi faire ses premières propositions de collaboration en décembre.

Le groupe de travail étudiera des moyens d’intégrer le jeu professionnel dans des événements sportifs moins suivis en guise d’expérimentation, et comme l’a expliqué Nicolas Besombes, vice-président de France esports, l’association pour la promotion et le développement des sports électroniques : «On ne souhaite pas faire partie du programme olympique mais avoir une reconnaissance du CIO est important».

Enfin, les membres du CIO ont fait le lien entre sport et e-sport en ventant les mérites des jeux vidéo comme un outil utile à la préparation des athlètes. En tout cas il est clair qu’il n’y a qu’un pas entre ces deux domaines sportifs.

> Lire aussi :  Le jeu The Walking Dead aura bien le droit à une fin

(Source)

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests