Suivez-nous

Tech

Les machines à voter utilisées lors de l’élection présidentielle américaine pourraient être facilement piratées

Des pirates éthiques ont identifié de sérieuses failles de sécurité sur les machines à voter qui serviront lors de l’élection présidentielle de 2020.

Il y a

le

machine à voter
© Pexels

En août dernier, lors de la dernière DefCon, un hacker a créé l’événement. Ce dernier est en effet parvenu à transformer une machine à voter en… jukebox. L’idée est alors très simple : démontrer leur très grande vulnérabilité face aux risques de piratage. Toujours au cours de la DefCon, un groupe de pirates éthiques a lui aussi voulu tester la fiabilité de ce type de vote électronique. Ils se sont ensuite rendus à Washington, le centre de la vie politique américaine pour présenter les résultats de leur travail.

Prendre des mesures pour sécuriser les machines à voter

Ils ont pris le soin de tester plusieurs des machines à voter qui seront utilisées lors des élections de 2020. L’ensemble s’avère accablant. Les hackers ont en effet pu pénétrer aisément dans chaque machine. Parmi les principaux défauts de conception, on trouve les mots de passes par défaut qui sont trop faiblement sécurisés et le cryptage de très mauvaise qualité. Pire, il suffirait que certains acteurs du processus électoral se montrent imprudents pour que des pirates mal intentionnés puissent prendre le contrôle à distance.

Face à ces failles de sécurité désormais largement documentées, les politiques tardent un peu à réagir. Le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell a bien promis d’allouer la somme de 250 millions de dollars pour aider les états à combler les lacunes du système de vote électronique, mais c’est moins que les 600 millions souhaités par les démocrates à la Chambre des représentants. Les deux partis se renvoient donc la balle et les choses n’avancent pas beaucoup.

Pour pallier aux risques de manipulation, les pirates éthiques suggèrent de leur côté de réaliser des audits en vue de minimiser les risques. Ils souhaitent également que chaque machine soit équipée de systèmes d’enregistrements du vote fournissant un justificatif en papier. L’idée est de permettre des contrôles post-électoraux qui soient statistiquement valides en cas de suspicion de manipulation. Ces mesures leurs paraissent indispensables pour faire face aux nombreuses menaces d’interférence qui pèsent sur les élections américaines de 2020.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publication recommandée

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests