Les pages Facebook populaires aux Etats-Unis devront indiquer dans quels pays elles sont gérées

Facebook va désormais demander aux pages populaires aux USA de passer par un processus de vérification. Si une page est par exemple gérée en Russie, cela se saura.

Vous gérez une page avec beaucoup de followers ? Bientôt, il se pourrait que Facebook vous demande de passer par un « processus de vérification ». Et si vous ne compléter pas ce processus, vous ne pourrez pas utiliser votre page pour poster des messages.

Pourquoi cette nouvelle vérification ?

Facebook explique qu’il souhaite que ce soit plus difficile pour les gens de gérer des pages en utilisant des comptes fake ou piratés. Ce que le réseau social demandera aux administrateurs, c’est d’activer la vérification en deux étapes, et de confirmer leurs pays.

Dans un premier temps, cette nouvelle mesure s’appliquera aux Etats-Unis, pour les administrateurs de pages ayant une large audience.

Si la connexion en deux étapes permet aux admins de sécuriser leurs comptes, le fait de valider le pays permettra d’identifier les pages Facebook qui sont susceptibles d’être utilisées pour des ingérences étrangères. Pour rappel, la Russie est actuellement accusée d’avoir utilisé Facebook et Twitter afin d’interférer avec des élections aux Etats-Unis.

> Lire aussi :  Facebook s'en prend enfin aux trafiquants de drogue (et évite le scandale de peu)

Au pays de l’Oncle Sam, Facebook contrôle déjà de manière stricte les publications de publicités à caractère politique sur le fil d’actualité. D’autre part, il rend publique les informations sur les campagnes publicitaires, comme le budget.

Et bientôt, si une page populaire aux Etats-Unis est par exemple gérée depuis la Russie ou bien depuis la Macédoine, cela se saura

En effet, quand les administrateurs d’une page Facebook indiquent depuis quels pays celle-ci est contrôlée (après le processus de vérification), cela sera communiqué dans la section « info » de la page.

D’autre part, Facebook va également afficher l’historique d’une page, afin de montrer quelles sont les fusions (entre deux pages) qui ont eu lieu.


Un commentaire

  1. Pas convaincu, si il s’agit d’une ingérence gouvernemental, un pays n’aura pas de mal à demander à son ambassadeur ou n’importe quel compatriote sur le sol américain d’utiliser un numéro de téléphone us pour valider la page.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.