L’hashtag #DeleteFacebook n’a pas eu d’impact significatif sur le nombre d’utilisateurs du réseau social

La campagne #DeleteFacebook a déstabilisé le réseau social, mais n’a pas eu d’impact significatif sur son nombre d’utilisateurs.

Après plusieurs jours de silence radio, Mark Zuckerberg s’est finalement exprimé, mercredi soir, sur le scandale Cambridge Analytica.

Dans une longue publication sur son profil Facebook, le patron du réseau social a annoncé de nouvelles mesures pour restreindre l’accès aux données personnelles par les développeurs d’applis ainsi que des enquêtes sur l’utilisation de ces données.

Le PDG de Facebook a également accordé des interviews à plusieurs médias américains dans lesquels il présente ses excuses à la « communauté » et admet que Facebook aurait pu mieux gérer les données personnelles pour éviter cette crise.

Depuis plusieurs jours, Facebook subit un appel au boycott via l’hashtag #DeleteFacebook sur Twitter. Mais si ces publications ont forcément un impact négatif sur l’image de Facebook, il semblerait que la campagne n’ait pas eu d’impact significatif sur le nombre d’utilisateurs du réseau social.

Pas d’impact significatif

Dans une interview, le New York Times a demandé à Mark Zuckerberg s’il a vu « un nombre significatif de personnes supprimer leurs comptes ».

La réponse du patron de Facebook : « Je ne pense pas que nous ayons vu un nombre significatif de personnes agir, mais, vous savez, ce n’est pas bon. Je pense que c’est un signal clair que c’est un problème de confiance majeur pour les gens, et je le comprends […] ». Facebook ne minimise donc pas le problème, Mark Zuckerberg évoque un « gros problème » qu’il a le devoir de « rectifier ».

Alors que Facebook doit encore déterminer si Cambridge Analytica a gardé des données sur des dizaines de millions de ses utilisateurs, le numéro un des réseaux sociaux prévoit déjà d’enquêter sur d’autres applications qui ont pu profiter de sa plateforme pour amasser des quantités énormes de données quand celle-ci, avant 2014, le permettait encore via les liens d’amitié. Selon Mark Zuckeberg, des milliers d’applications seront concernées par cette mesure.

Facebook compte également signaler toutes les personnes dont les données sont susceptibles d’avoir été affectées par le scandale Cambridge Analytica.


2 commentaires

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies