Connect with us

E-commerce

Licencié d’Amazon pour avoir vendu des informations personnelles

Suite à une fuite de données interne, l’entreprise de Jeff Bezos a pris des mesures, toutefois, on ne peut pas vraiment considérer que cela soit vraiment satisfaisant pour garantir une protection de nos données.

Il y a

le

Amazon conditions travail avis salaire

Un employé mal intentionné d’Amazon

La ritournelle a presque des airs d’habitude. A chaque semaine sa polémique avec une entreprise high-tech avec nos données personnelles. Ce week-end, c’est Amazon qui s’y est mis afin de bien nous mettre dans l’ambiance.

On apprend donc que selon le Financial Times, un employé vient d’être licencié par Amazon. Son tort ? Avoir tout simplement revendu les informations personnelles des utilisateurs du site à des revendeurs. Une information loin d’être une « fake news » chère à Donald Trump puisque confirmée par l’entreprise de Jeff Bezos. Celle-ci, essayant sans doute de sauver les meubles a toutefois tenu à nous faire savoir que cette personne allait désormais être poursuivie en justice.

Le responsable de l’accident a été licencié et nous serons du côté de la justice dans le jugement à son égard.

Le problème des données personnelles

Ok, ok. C’est bien tout ça. Merci Jeff. On pensait presque que l’affaire allait passer inaperçue. C’est bien beau de s’assurer que les livreurs sous-traitants sont honnêtes mais comment on fait désormais pour protéger les informations privées des clients ? Après la dernière faille Facebook, l’affaire Cambridge Analytica, les piratages nombreux et variés de Yahoo, on commence à se poser des questions. Les géants du web font-ils vraiment des efforts ?

> Lire aussi :  Amazon Day : choisir son jour de livraison, c'est (bientôt) possible

L’annonce de la mesure que pourrait prendre Amazon a d’ailleurs des airs de gag. Amazon pourrait restreindre les accès de certains employés. De là à penser qu’aujourd’hui n’importe qui (ou presque) chez Amazon peut accéder à toutes vos informations il n’y a qu’un pas.

Pour le détail, les vendeurs payaient jusqu’à 2.000 dollars par adresse mail. Ce n’est pas donc une augmentation du salaire minimum qui pourra bloquer l’appât du gain. Si vous avez été sollicités, vous pouvez contacter Amazon pour des avantages. Dans le cas contraire, il n’y a qu’a espérer la prochaine affaire…

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests