Connect with us

Auto-Moto

À Seattle, Lime veut lancer 1 500 voitures LimePod en libre-service

Après les trottinettes et les vélos électriques, Lime ambitionne de déployer 1 500 voitures en libre-service dans la ville de Seattle, soit la plus grosse flotte des États-Unis.

Il y a

le

Lime voiture
© Lime

Créée en janvier 2017, la startup Lime ne manque pas d’idées lorsqu’il s’agit de transformer la mobilité urbaine aux États-Unis. Après s’être d’abord concentrée dans la location de vélos et de trottinettes électriques en libre-service, elle se tourne désormais vers les voitures.

Lime veut bâtir la plus importante flotte de voitures en libre-service des États-Unis

Selon un rapport de Bloomberg, la jeune pousse souhaite désormais se concentrer sur le développement d’une large flotte de véhicules en libre-service. Fondé sur le même système que les trottinettes électriques, le service permettra de louer une voiture pour effectuer son trajet. Lime ambitionne de lancer une flotte composée d’une cinquantaine de véhicules, un chiffre qui devrait atteindre les 500 d’ici la fin de l’année en cours. Par la suite, c’est 1 500 voitures qui devraient être disponibles dans la ville de Seattle, ce qui fera de Lime le propriétaire de la plus large flotte de véhicules en libre-service aux États-Unis. À plus long terme, Lime souhaite se tourner vers d’autres villes, dont une située en Californie avec qui le PDG de LimePod, Toby Sun, est déjà en discussion.

> Lire aussi :  Lime rappelle des trottinettes qui pourraient se briser quand elles roulent

Pour ce qui est des tarifs, les utilisateurs des voitures devront payer 1 dollar pour déverrouiller le véhicule, puis 40 cents par minute. Étonnamment, les modèles utilisés par Lime seront des Fiat 500, un véhicule citadin assez peu répandu aux USA. Mais la taille compacte de cette auto devrait permettre aux intéressés de se garer relativement facilement dans la ville.

Néanmoins, Lime devra faire face à la concurrence, puisque Car2Go et ReachNow (BMW) sont déjà présents dans la ville avec une flotte respective d’environ 700 véhicules. De plus, les deux services ont pris la décision de fusionner, une initiative qui n’a pas encore été approuvée par les organismes de régulation du pays. Si cela était le cas, nul doute que la force de frappe du dernier né de cette fusion en serait améliorée, compliquant l’implantation de la startup dans la ville.

Déjà valorisée plus d’un milliard de dollars, la jeune pousse ne manque pas d’ambition.

> Lire aussi :  Uber en discussion pour racheter une startup de trottinettes électriques

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests