Suivez-nous

Internet

L’inventeur d’Internet évoque les côtés sombres de ce projet

En tant qu’ingénieurs nous ne pensions pas aux comportements malveillants.

Il y a

  

le

 
Internet
© Unsplash / NASA

Le 29 octobre 1969, Leonard Kleinrock et quelques chercheurs de l’UCLA (Université de Californie Los Angeles) ont réussi à faire communiquer un ordinateur avec une autre machine, sans savoir que cette prouesse allait un jour connaître de nombreuses dérives. À cette époque, le professeur Kleinrock et ses équipes, installés dans au sud de San Francisco dans une région que l’on appelle aujourd’hui Silicon Valley, ne savent pas qu’ils ont donné naissance à l’Internet d’aujourd’hui.

En effet, Leonard Kleinrock, à l’aube de ses 85 ans se confie à ce sujet : « je n’avais pas du tout vu venir l’aspect « réseaux sociaux ». Je pensais faire communiquer les gens avec les ordinateurs, ou les ordinateurs entre eux, mais pas les gens entre eux ». En pleine forme l’octogénaire vient d’annoncer, pour le cinquantième anniversaire de son invention, l’ouverture d’un nouveau laboratoire entièrement dédié à Internet. Ce laboratoire est prévu pour canaliser les dérives qui ont apparu avec l’adoption de ce réseau à grande échelle.

« En tant qu’ingénieurs nous ne pensions pas aux comportements malveillants. » – Leonard Kleinrock

Il faut dire que plus de la moitié de la population terrestre a accès à Internet, si ses créateurs pensaient que cette invention allait apporter l’égalité et la connaissance pour tous, elle a aussi réussi à faire ressortir des côtés très sombres. Leonard Kleinrock tire un triste portrait de l’évolution de son invention : « elle recèle aussi une formule parfaite pour le côté sombre de l’humanité. […] Il y a tellement de choses criées en ligne que les voix modérées se retrouvent noyées et les points de vue extrêmes, amplifiés, répandant la haine, la désinformation et les abus ».

En créant ce nouveau laboratoire, Connection Lab, Leonard Kleinrock et l’UCLA veulent continuer à explorer Internet en mettant en place plusieurs projets portant sur l’apprentissage automatisé des machines, l’intelligence artificielle, les réseaux sociaux, l’internet des objets ou encore la blockchain.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Patrick

    15 octobre 2019 at 12 h 49 min

    Croyez-vous que l’inventeur du téléphone s’est roulé dans la culpabilité à cause des usages « sombres » du téléphone ?

    Eh oui, combien de chantage ont-ils abouti à la remise d’une rançon ? Combien de braqueurs se sont-ils donné rendez-vous par téléphone ? Combien de menaces ? Combien de harcèlements quotidiens à travers le monde ?

    Toute invention, tout ustensile, tout appareil peut être utilisé pour commettre des méfaits.
    Il ne faut pas pour autant comdamner ou interdire l’invention, mais celui qui en abuse.

    En revanche, ceux qui devraient se culpabiliser et qui ne le font jamais, ce sont les inventeurs de grenades déguisées en jouets (ces scientifiques là savent que ce faux jouets sont destinés à tuer des enfants). Ou encore ceux qui inventent des produits toujours plus hyper-toxique pour les sols et les habitants. On attend leur mea culpa.

  2. MICHEL CAMPEANU

    16 octobre 2019 at 8 h 27 min

    N’EST PAS SA FAUTE SI UN HURLUBERLU COMME ZUCKERBERG CHASSE L’ARGENT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests