Connect with us

Internet

Luka Sabbat, l’influenceur poursuivi pour ne pas avoir (assez) influencé

Luka Sabbat est désormais poursuivi en justice pour ne pas avoir fait un travail suffisant en tant qu’influenceur. De quoi faire réfléchir ceux qui accumulent des centaines de milliers de « fans » de différentes manières et qui s’auto-proclament « influenceur ».

Il y a

le

Luka Sabbat, l'influenceur poursuivi pour ne pas avoir (assez) influencé

Une valeur de 60.000 dollars pour Luka Sabbat

On sait déjà que le monde des influenceurs n’est pas forcément le plus sexy du monde. Alors bien sûr, il implique souvent des gens dotés d’un physique séduisant, qu’ils soient des femmes ou des hommes, mais derrière les beaux atours, se cachent parfois de tristes réalités comme on l’a appris récemment au sujet des marques de tabac qui paient pour avoir une image « cool ».

Bien sûr, pour ceux qui participent au système, c’est une bonne affaire. Même ceux qui travaillent à dénigrer la concurrence réussissent à gagner de très belles sommes.  Tout va bien dans le meilleur des mondes ? Les choses sont un peu plus compliquées et évoluent, comme le découvre amèrement Luke Sabbat.

Acteur, starlette, et influenceur, il a passé un deal avec la société PR Consulting Inc. pour faire la promotion des lunettes Spectacle. Un deal valorisé à 60.000 dollars qui n’a pas été honoré du point de vue de l’entreprise, qui a donc porté l’affaire en justice.

> Lire aussi :  Instagram dépasse désormais Snapchat chez les jeunes américains

Les limites du monde de l’influence

D’un point de vue contractuel, il devait apparaître dans 3 trois stories et une photo sur son mur avec les fameuses lunettes. Or, il n’aurait posté qu’une seule photo. Par ailleurs, Luke Sabbat aurait exprimé une certaine réticence a être photographié en public avec les lunettes. Suffisant pour qu’on lui réclame 90.000 dollars.

Techniquement, c’est uniquement un détail contractuel, mais il révèle aussi les difficultés à gérer le monde des influenceurs. Estimer la vraie valeur de la promotion numérique, mais aussi s’assurer de la fiabilité dans un monde plutôt fluctuant devient un réel défi. Surtout, on imagine que c’est par manque d’intérêt pour la marque qu’il n’a pas plus mis en avant les lunettes. Une réalité que Snapchat n’a pas forcément envie d’entendre. Une célébrité russe a récemment été surprise avec un iPhone malgré un deal promotionnel avec Samsung. Plutôt gênant…

Source

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Johnny6

    2 novembre 2018 at 10 h 31 min

    Influenceur, influencer… Perso, c’est une pratique qui ne devrait pas exister car cela s’appuie sur l’exploitation d’une faiblesse humaine. Il n’y a rien de bon là dedans et il est dommage de voir ça un peu partout.
    Les pratiquants de cette technique devraient plutôt aller en enfer après avoir pris au moins trois coups de pelle dans la gueule. 🙂

    • Eric

      2 novembre 2018 at 11 h 42 min

      « cela s’appuie sur l’exploitation d’une faiblesse humaine ». Vous pouvez développer ?

  2. Gruff

    2 novembre 2018 at 14 h 24 min

    Influenceurs ?

    Ce ne sont ni plus ni moins que des camelots virtuels chargés de refourguer n’importe quel produit en échange d’une com’ + ou – généreuse.

    Symptomatique d’une génération de glandeurs(-ses) toujours prompts à choisir l’option la moins pénible et où chacun peut, à loisir, admirer son propre reflet en braillant des conneries.

    Assez affligeant comme évolution sociétale tout de même.

  3. Amstramgram

    2 novembre 2018 at 14 h 43 min

    Une chose est certaine, SFR ne risque pas de faire un procès à Presse citron pour ne pas avoir assez publié dr billlets en faveur du forfait Red. 😁

    • François

      4 novembre 2018 at 11 h 48 min

      Par contre, ils n’ont pas réussi à me convaincre de lire leurs pubs, enfin articles, sur le sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests