M6 invente le film sans générique (bis)

« Le silence qui suit une musique de Mozart est aussi de Mozart »
Où quelque chose d’approchant, je ne sais plus exactement la formule ni de qui elle est.
Mais ce que je sais c’est qu’elle est belle et vraie.
Et elle est tellement vraie que je ne peux m’empêcher de la transposer à d’autres formes d’art, et notamment au 7ème d’entre eux.
C’est pourquoi je ne décolère pas contre M6 qui coupe les films qu’elle diffuse dès le mot fin, sans laisser le générique se dérouler…

« Le silence qui suit une musique de Mozart est aussi de Mozart »
Où quelque chose d’approchant, je ne sais plus exactement la formule ni de qui elle est.
Mais ce que je sais c’est qu’elle est belle et vraie.
Et elle est tellement vraie que je ne peux m’empêcher de la transposer à d’autres formes d’art, et notamment au 7ème d’entre eux.
C’est pourquoi je ne décolère pas contre M6 qui coupe les films qu’elle diffuse dès le mot fin, sans laisser le générique se dérouler…

Tout ça pour se hâter de diffuser de la publicité et ainsi engranger encore plus de fric.
Non seulement je trouve cette habitude détestable, mais c’est à se demander s’il aucun dirigeant de M6 ne regarde de temps en temps un film sur sa propre chaîne ?
En tout cas chez M6 il semblerait qu’on ignore joyeusement que le générique de fin d’un film fait également partie de l’oeuvre, et qu’hormis ses fonctions purement informatives (notamment sur le références de la bande-son), celui-ci permet de « redescendre » doucement du monde dans lequel on a été immergé pendant deux heures.
A tel point que certains réalisateurs s’amusent à nicher des clins d’oeil en toute fin de générique, ce qui démontre bien que celui-ci fait partie du message au même titre que la scène d’ouverture.
Il n’y a rien de plus agressif que l’irruption intempestive d’un écran publicitaire dès la dernière image d’un long métrage. D’ailleurs les publicitaires seraient bien inspirés de se pencher sérieusement sur la question : sommes-nous réceptifs à la publicité dans ce contexte ? Personnellement, j’ai trois attitudes possibles : soit je regarde le générique de fin en général jusqu’au bout, soit je coupe la TV, soit je zappe. Dans aucun de ces trois cas de figure je ne suis un bon client pour la publicité, et je zappe d’autant plus vite que le générique est tronqué.
Malheureusement, pour les monteurs-charcutiers de M6, un film doit rentrer dans une boîte, et si ça dépasse, tant pis on coupe.
Imaginez un instant que la même logique sévisse au Louvre : ils nous auraient déjà découpé La Joconde en lanières pour y insérer des réclames.
Le pire, c’est que même une chaîne comme TF1, qui ne brille pourtant pas par sa programmation culturelle, montre un respect plus grand de l’oeuvre cinématographique en diffusant les films en entier avec leur générique de fin dans leur intégralité…
Comme quoi le plus grippe-sous n’est peut-être parfois pas celui qu’on croit.

Note aux plus anciens lecteurs : oui j’avais déjà publié ce coup de gueule sur une version précédente de Presse-citron il y a deux ou trois ans. Je l’ai ressorti de mes archives car j’ai eu l’occasion de constater récemment que les choses n’avaient pas évolué, ce qui prouve que les mauvaises habitudes des média ont la peau dure.


Nos dernières vidéos

12 commentaires

  1. Bon la métaphore avec la Joconde est peut-être un peu osée j’en conviens mais il y a de ça : quand on me coupe la fin d’un bon Michael Mann avec une réclame pour O’cedar, je dis qu’il y a des limites au mauvais goût et ça me file un peu des envies de meurtre !

  2. Le pire, c’est quand un programme TV annonce 2h00 de film alors qu’il ne fait réellement que 1h50 et sans le générique de fin !! (vivement que j’achète un tuner TNT avec disque dur)

  3. Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse vis-à-vis du fait qu’un générique fait intégralement partie d’un film, et c’est manqué de respect que de le couper alors que la chaîne a tout simplement tirer profit de la diffusion de l’oeuvre. Le plus respectable serait au moins de laisser la signature de l’oeuvre, puisque c’est de ça qu’il s’agit.

  4. Exact Nassim, tu as tout dit (en plus court et en mieux que moi : le générique est la signature de l’oeuvre. Rien à ajouter.

  5. TF1 est seulement un peu plus subtile que M6 : ils accélèrent le générique de fin qui passe ainsi beaucoup plus vite… libérant du temps d’antenne pour la pub…

  6. C’est vrai ce que tu dis : ça va super vite mais au moins on arrive à chopper quelques infos, et la rupture est moins brutale.

  7. Une et seule solution que j’ai pu tester et s’en nul doute 100% efficace.

    J’AI FAIT DEFINITIVEMENT ABSTRACTION DE LA TELEVISION. POUBELLE

    La TELE c’est MAUVAIS on en viendra TOUS a bout

    ps: j’avoue que depuis je me sent réellement mieux.

Répondre