Suivez-nous

Réseaux sociaux

Oui, Facebook a contribué à l’élection de Trump affirme un responsable

Un des dirigeants de Facebook a reconnu que le réseau social avait bel et bien joué un rôle dans l’élection du président Donald Trump. La nouvelle intervient peu après la révélation de nouveaux documents au sujet de Cambridge Analytica.

Il y a

  

le

 
Facebook sur mobile
© Unsplash / Joshua Hoehne

Dans un mémo rendu public par le New York Times, le responsable de la réalité augmentée et virtuelle chez Facebook s’est exprimé au sujet du rôle de la plateforme sociale créée par Mark Zuckerberg. Au milieu de ses « Pensées pour 2020 », on retrouve le point de vue d’Andrew Bosworth au sujet du rôle du réseau social dans la politique.

À la question « Facebook est-il responsable de l’élection de Donald Trump ? »,  le dirigeant répond que « n’a pas été élu à cause de la désinformation russe ou (du cabinet) Cambridge Analytica. Il a été élu car il a mené la meilleure campagne de publicité sur Internet que j’ai jamais vue. Point final ». Pour ce qui est de la plateforme en particulier, il affirme : « Ils ont juste utilisé les outils que nous mettions à leur disposition pour montrer le bon contenu aux bonnes personnes ».

Pour le dirigeant de Facebook, « le résultat pourrait être le même » en 2020

Pour lui, le fait que Trump et ses partisans aient utilisé ces outils est logique, mais il reste « persuadé qu’il ne faut jamais le faire ». Selon Bosworth, il ne faut toutefois pas mettre en place des règles trop strictes, car cela représenterait une limitation de l’information dont découlerait un danger pour la démocratie.

Si un des responsables de Facebook reconnaît le rôle de la plateforme, cette dernière n’a pas changé ses règles pour autant. Ce qui fait dire au dirigeant qu’il pourrait en être de même en 2020. Twitter a récemment modifié ses règles en matière de publicité politique, ce que le réseau social de Zuckerberg ne fait pas et ne semble pas prêt à faire dans les mois et les années à venir.

Il est intéressant de constater que Bosworth évoque Cambridge Analytica sans pour autant évoquer le rôle de l’entreprise qui, on le rappelle, a eu accès aux données de 87 millions d’utilisateurs et utilisé ces données pour manipuler les élections.

Par le biais de l’ex-employée de la firme britannique, un compte Twitter a récemment partagé des milliers de documents au sujet de Cambridge Analytica. Ceux-ci attestent du fait que les USA et le Royaume-Uni n’ont pas été les seuls à avoir été impactés par le rôle de la société, qui a aussi joué un rôle dans plusieurs autres pays du monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests