Mark Zuckerberg voudrait devenir président des Etats-Unis

Après un message posté par le PDG de Facebook, les rumeurs les plus folles circulent sur son entrée en politique.

obama-et-mark-zuckerberg

Tout a commencé avec un message posté par le PDG de Facebook sur son profil personnel. Chaque année, il se fixe des objectifs, comme courir 587 kilomètres, développer sa propre intelligence artificielle, lire un livre tous les 15 jours, rencontrer une personne par jour ou encore apprendre le mandarin. Mais pour 2017, l’objectif que Mark Zuckerberg s’est fixé est un peu différent. Il veut terminer l’année en ayant « visité et rencontré des gens dans tous les Etats des Etats-Unis ».

Un discours très politique

« Au moment où je commence ce défi, il me semble que nous sommes à un instant charnière de l’histoire. Pendant des décennies, la technologie et la mondialisation nous ont rendus plus productifs et plus connectés. Cela a créé de grands bénéfices, mais pour beaucoup de gens cela a aussi rendu la vie plus complexe, explique-t-il. Cela a accentué une impression que notre pays est divisé, un sentiment qui est plus important aujourd’hui qu’il ne l’a jamais été durant ma vie. Nous devons trouver une manière de changer les règles du jeu pour que cela fonctionne pour tout le monde », lit-on aussi sur son statut, qui n’est pas très loin du discours politique.

Tout a été prévu

Le statut a depuis alimenté pas mal de spéculations chez les médias américains qui y voient le début de la carrière politique de Mark Zuckerberg. Le site Business Insider rappelle d’ailleurs qu’en 2016, Facebook a voté une résolution qui permettrait à l’actuel PDG de garder le contrôle de la boite pendant moins de deux ans, s’il devait quitter son poste pour une « responsabilité gouvernementale ».

Lors des prochaines élections présidentielles aux Etats-Unis, Mark Zuckerberg aura atteint l’âge requis pour se porter candidat. Mais la résolution adoptée par Facebook ne lui permettrait de quitter son poste de PDG que pendant deux ans, pour un poste gouvernemental. Avec ce temps-là, il ne pourrait aspirer qu’à être membre de cabinet.

Cependant, selon TechCrunch, les documents de Facebook ont été mal interprétés. « En vérité, si Zuck possède assez de parts de Facebook (ndlr, plus e 30 %), il peut encore servir au gouvernement comme bon lui semble, et s’il ne les a pas, il a juste besoin de l’approbation du conseil », lit-on. Après 2020, lorsqu’il aura plus de 35 ans, Mark Zuckerberg aurait donc la possibilité de se porter candidat pour la présidentielle américaine, tout en continuant à garder son contrôle sur Facebook.

Mark Zuckerberg n’est plus athée

La récente prise de position du PDG de Facebook par rapport à la religion a encore plus alimenté les spéculations. Athée auto-déclaré, Mark Zuckerberg a récemment écrit : « J’ai été élevé dans le judaïsme et ensuite il y a eu une période où j’ai remis en question beaucoup de choses, mais maintenant je crois que la religion c’est très important ». Il n’a cependant pas donné de précision sur sa religion.

Officiellement, Mark Zuckerberg n’est ni républicain, ni démocrate

Mais ses opinions politiques lui placerait plutôt dans le camp d’Obama et d’Hilary Clinton. Pendant la campagne présidentielle aux Etats-Unis, lors d’une conférence de Facebook, Mark Zuckerberg avait subtilement taclé Donald Trump et son projet de construire un mur entre les USA et le Mexique en déclarant : « J’entends des voix apeurées qui nous appellent à construire des murs. Plutôt que des murs, nous voulons aider les gens à construire des ponts ». Mark était aussi absent lors de la rencontre entre Donald Trump et l’élite de la Silicon Valey (Elon Musk, Jeff Bezos, Tim Cook, etc.)

(Sources : 1 / 2 )


Nos dernières vidéos

Un commentaire

Send this to a friend