Suivez-nous

Auto-Moto

Mercedes prépare un sérieux concurrent à la Tesla Model 3

Mercedes travaille sur un projet de berline électrique qui pourrait faire de l’ombre à Tesla.

Il y a

  

le

 
Mercedes EQS
© Carscoop

Alors que le monde de l’automobile électrique ne jure que par le Cybertruck, les premières images de la future Mercedes-Benz EQS pourraient rapidement faire oublier le pick-up de Tesla. Ce n’est une surprise pour personne : le groupe Daimler cherche à électriser la totalité de son parc automobile – mais les photos dérobées cette semaine confirment une nouvelle fois cette information.

La Mercedes EQS est une berline qui se positionnera sur le même segment que la Tesla Model S, tandis que le crossover EQC se placera lui en face de la Model Y. Théoriquement, la Mercedes EQS se situera entre une Classe E et une Classe S – et par conséquent elle s’inscrit dans la même lignée que la Model S. Pour l’heure, le véhicule qui domine encore largement le marché des véhicules électriques de luxe aux États-Unis (et dans le monde) reste indéniablement la Model 3 de la marque américaine.

Un rapport publié le mois dernier par Bloomberg révèle : « Aux États-Unis, la berline de Tesla s’est emparée de la classe luxe, surpassant la BMW Série 3 et la Mercedes Benz Classe C réunies, qui définissent la catégorie. Et elle le fait à un prix plus élevé : la Model 3 moyenne coûte environ 50 000 $, ce qui est plus que n’importe lequel des 10 véhicules les plus vendus par les acheteurs d’autres marques. Aucune autre berline en Amérique ne génère autant de revenus. »

Cette Mercedes électrique arrivera au courant de l’année 2020 – et nous pourrons alors voir si Tesla parviendra toujours à conserver sa place de leader incontesté sur ce segment. Quoi qu’il en soit, les photos récupérées par Carscoop montrent le crossover Mercedes en production – alors qu’il fallait pour le moment se contenter de conceptions en 3D. Carscoop indique également que la version de base embarque 400 chevaux – pendant que la version AMG grimpera jusqu’à 600 chevaux. Cette berline aura une autonomie de 500 km et sera disponible dans plus d’une année. D’ici là, Tesla pourrait encore nous réserver quelques surprises…

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

17 Commentaires

17 Commentaires

  1. Franck

    9 décembre 2019 at 16 h 57 min

    « va se positionner sur le même segment que la Tesla Model 3 »
    N’importe quoi, EQS et Model 3 ne sont pas du tout dans le même segment.

  2. Bernard Louys

    9 décembre 2019 at 19 h 36 min

    Moi j’aime bien les..  » aura »

    Attendons…

  3. RoAdBooK

    9 décembre 2019 at 23 h 52 min

    Sans compter le « véhicule qui révolutionner » bien souligné en vert 😂
    Mais enfin, il n’y a pas de relecture ?

  4. Eragon

    10 décembre 2019 at 1 h 10 min

    Cette nouvelle voiture aura 500 km d’autonomie lorsqu’elle sortira. Pour rappel la modèle 3 disponible depuis 2 ans (1 an en France) a 560 km d’autonomie…

    • Thomas

      10 décembre 2019 at 4 h 07 min

      ….une Model 3 c’est 560 théorique, mais en usage réel c’est entre 380 et 430 kms réels, source L’Argus.

      • AMERICAAS

        10 décembre 2019 at 7 h 38 min

        Et donc la Mercos aura du 350 km réels

    • Taro

      10 décembre 2019 at 13 h 04 min

      Dans tes reves 560km en tesla long range si tu fais 350km tu es heureux. Faire plus c’est possible en lamboinant a 60 70 sur nat et 100 120 sur autoroutes. Ce qu’on attend de voir ce sont des bmw serie 5 audi a5 et mercedes E en electrique avec 500km d’autonomie a 130 sur autoroutes et là tesla aura de quoi chier dans son froc. D’ici là il reste seul sir le segment des berlines

      • Pascal60840

        10 décembre 2019 at 18 h 00 min

        Les valeurs donnée et donc les test sont tous les même (wltp) .Tesla est donné pour 560 wltp et mercedes 500 wltp donc Mercedes à moins d’autonomie.

      • Rod29

        10 décembre 2019 at 19 h 16 min

        bla, bla, bla, bla…Ce se voit que t’as jamais mis ton Q ans une Tesla baltringue…

  5. Bill COSBY

    10 décembre 2019 at 8 h 32 min

    Personnellement j’espère qu’elle roulera a l’huile de palme

  6. Citron

    10 décembre 2019 at 12 h 52 min

    « Pour l’heure, le véhicule qui domine encore largement le marché des véhicules électriques de luxe aux États-Unis (et dans le monde) reste indéniablement la Model 3 de la marque américaine. »
    Carrément! Tesla model3 , voiture de luxe !!!! Excellent.
    Les critères seraient si différents des véhicules thermiques?

  7. guy

    10 décembre 2019 at 17 h 51 min

    Tout dépendra du prix, on sait que les allemandes sont chères !!!
    Car si c’est 70-80 K€, ou bien moins chère mais sans compter la liste interminable d’options….

  8. Koubiak

    10 décembre 2019 at 17 h 54 min

    C’est gars super intellos de Mercedes ou autre et journalistes aussi n’ont pas encore compris que la vraie suprématie de Tesla réside dans son propre réseau de recharge?
    Les autres peuvent faire n’importe quel model, si on doit pleurer pour pouvoir recharger sa voiture je vois pas le plaisir

    • Eric

      10 décembre 2019 at 22 h 07 min

      C’est clair, mais les autres réseaux se développent très vite, Ionity aura 400 chargeurs dont 80 en France d’ici fin 2020.

      • CHL17

        10 décembre 2019 at 23 h 31 min

        Pas certain que Ionity soit de tout confort fin 2020 avec l’affluence que ce réseau risque de rencontrer à l’avenir. En effet toutes les marques de VE hors Tesla( quoique), n’auront guère, pour l’instant, que IONITY pour les voyages longues distances. Or avec 4 à 6 bornes en moyenne par station là ou Tesla aligne 6-8-10-12 voir 20 emplacements comme à Macon, on risque de s’y bousculer à terme. Espérons que les autres réseaux promis depuis déjà plus de deux ans, finissent par sortir de terre 😉

  9. Rod29

    10 décembre 2019 at 19 h 13 min

    Tesla souvent copié, jamais égalé..et ce n’est pas celle-ci qui y changera quelque chose…

  10. olivier9275

    11 décembre 2019 at 12 h 47 min

    Les constructeurs traditionnels finiront bien par combler leur retard sur Tesla. On voit avec la Mustang Mach E par exemple qu’il est possible de faire des véhicules capables de rivaliser.

    Mais le retard le plus difficile à combler est celui de l’installation de l’infrastructure de recharge. Avec Tesla, c’est facile: un grand nombre de stations de charge dédiées et une grande facilité d’utilisation (on arrive, on branche sa voiture, on charge, on repart). Avec les autres véhicules, c’est nettement plus compliqué: le réseau est peu développé et apparemment pas hyper facile d’utilisation (il faut plusieurs abonnements, des cartes, etc.) et pas toujours fiables (beaucoup de commentaires sur des pannes de bornes, des incompatibilités avec les voitures, etc.).

    Le réseau Ionity est une belle promesse, mais pour l’instant c’est embryonnaire. Tesla a sans doute au moins 5 ans d’avance sur ce terrain des stations de recharge, et il me paraît illusoire d’envisager d’acheter une voiture électrique autre qu’une Tesla dans les 5 prochaines années (sauf véhicule exclusivement destiné aux petits trajets du quotidien).

    Dans quelques années par contre, nous aurons un vrai choix !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests