Suivez-nous

Ordinateurs

Microsoft obtient un permis pour renouer avec Huawei. Google sera-t-il le suivant ?

Microsoft a obtenu une « une licence d’exportation de logiciels grand public vers Huawei. »

Il y a

  

le

 

Par

Un bâtiment avec le logo de Microsoft
© efes (via Pixabay)

Lorsque les États-Unis ont décidé de sanctionner Huawei au mois de mai, Microsoft a été obligée de couper les ponts avec l’entreprise chinoise.

Huawei est surtout connu du grand public pour ses smartphones sous Android, mais le groupe fabrique également des ordinateurs qui ont besoin de licences Windows 10 et de produits Intel.

Au mois de juin, Huawei a d’ailleurs été contraint d’annuler le lancement d’un ordinateur Matebook à cause de ces sanctions américaines.

Mais fort heureusement pour le constructeur, sa situation pourrait s’améliorer petit à petit.

En juillet, l’administration américaine a annoncé que les sociétés américaines qui souhaitent vendre des produits (à condition que cela ne crée aucun risque pour la sécurité nationale) à Huawei peuvent demander un permis.

Et cette semaine, nous apprenons que Microsoft vient d’en obtenir un. L’information a été confirmée par la firme de Redmond dans un communiqué envoyé à Reuters.

« Le 20 novembre, le département américain du Commerce a accédé à la demande de Microsoft visant à obtenir une licence d’exportation de logiciels grand public vers Huawei. Nous apprécions l’action du Département en réponse à notre demande », déclare un représentant de Microsoft. Il n’y a pas de précisions sur les produits que la firme peut de nouveau vendre à Huawei. Mais il y a fort à parier que ces “logiciels grand public” incluent la licence Windows pour les ordinateurs portables.

Sinon, on notera également que Microsoft fait partie des sociétés américaines qui ont publiquement plaidé en la faveur de Huawei.

Google va-t-il bénéficier d’un permis similaire ?

Sur le marché des smartphones, Huawei est actuellement privé de la licence Android délivrée par Google, qui permet aux constructeurs de préinstaller des applications essentielles comme le Play Store sur leurs appareils.

De ce fait, ces applications ne sont par exemple pas préinstallées sur le Mate 30 Pro, qui tourne sous la version open source d’Android. En Chine, cela ne pose pas de problème. Mais dans les marchés comme l’Europe, ces restrictions handicapent les ventes des nouveaux appareils Huawei.

Pour le moment, nous ignorons si, comme Microsoft, Google a envoyé une demande d’autorisation à l’administration américaine et si cette dernière va accéder à une telle demande.

D’après Reuters, à l’heure actuelle, les autorités américaines auraient reçu près de 300 demandes d’autorisation. La moitié de ces demandes aurait déjà été traitée et seulement la moitié des demandes traitées aurait obtenu un avis favorable.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests