Connect with us

Actualités

Moins de 100 personnes suffiraient à coloniser une planète

Combien faut-il d’humains dans un vaisseau spatial pour aller coloniser une autre planète? Des scientifiques ont planché sur la question et à la surprise de tous, avec moins de 100 personnes ce grand défi de l’humanité serait possible !

Il y a

le

coloniser une planète avec moins de 100 personnes

Il faudrait être très patient

La série Perdus dans l’Espace montre le projet d’une colonie pour aller « recréer » une autre Terre, sur Alpha du Centaure. On ignore combien de personnes sont dans le vaisseau principal mais, quelques centaines tout au plus. Selon une équipe de scientifiques de l’observatoire astronomique de Strasbourg, c’est encore trop de personnes.

En effet, seulement 98 personnes seraient nécessaires pour rendre viable une colonie sur la planète Proxima Centauri B. Si vous ne connaissez pas cette planète, il s’agit de la plus proche de la Terre qui soit potentiellement habitable. Proche étant un terme ici très relatif, il faudrait en effet 6.300 ans avec les technologies actuelles pour rejoindre cette planète. « Cette étude est basée sur la vitesse de sondes spatiales contemporaines, dont la plus rapide peut atteindre 2 00 km/s. Mais dans le futur, quand ce type de voyage sera rendu possible, nul doute que les vaisseaux iront plus vite » explique Frédéric Marin, un des chercheurs.

> Lire aussi :  Le Japon va tester son ascenseur spatial

Même en améliorant ce point considérablement avec une fusée capable de se propulser à 1% de la vitesse de la lumière par exemple, le voyage vers Proxima Centauri b durerait plus de 423 ans… Il devient assez évident qu’a l’échelle humaine, ce voyage est impossible et que l’unique solution est de prévoir plusieurs générations de personnes, pour qu’un jour un humain pose le pied sur une autre planète.

Une reproduction millimétrée

Pourquoi ce chiffre de 98 ? C’est le minimum nécessaire en respectant quelques conditions. Notamment d’un point de vue de la reproduction. Il n’y aura pas le droit au romantisme avant quelques générations et il faudra suivre à la lettre un plan de reproduction millimétré. Il faudra selon les chercheurs optimiser la reproduction. Le cas échéant ? La surpopulation ou l’extinction de la vie humaine menaceront la mission

« Nous avons utilisé un outil statistique de simulation de type Monte-Carlo, baptisé Heritage. Ce code probabiliste étudie toutes les fins possibles selon un ensemble de paramètres. » Vous l’aurez compris, ce ne sont pas non plus 98 personnes prises au hasard. De nombreux paramètres entrent en compte : sexe, âge, espérance de vie, fertilité, consanguinité…

> Lire aussi :  Vidéo : la NASA simule la collision de deux trous noirs

Pour autant, les chercheurs précisent qu’ils n’ont pas pris en compte les aspects comme les ressources, la nourriture ou les différents métiers des colons. Resterait aussi à savoir comment serait organisée cette société, comment vivraient les différentes générations dans le vaisseau… Autant de problématiques encore à résoudre pour l’instant.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick Huet

    23 juin 2018 at 14 h 06 min

    Un obstétricien ou une sage femme e serait pas inutile.
    Quoique dans la nature, il n’existe pas de tel métier et les naissances se passent plutôt bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests