Connect with us

Actualités

La NASA envoie une fusée dans l’espace… pour mesurer la fonte des glaces sur Terre

Pour mesurer avec exactitude l’ampleur de la fonte des glaces et prévoir au mieux la montée des eaux, la NASA a envoyé un laser ultra-précis en orbite terrestre.

Il y a

le

NASA - Lancement de ICESat-2

Pour mesurer avec précision l’ampleur du réchauffement climatique et son impact sur l’environnement la NASA a eu une idée digne d’un film de science fiction. L’agence spatiale américaine a lancé samedi 15 septembre une fusée qui a mis un « laser spatial » en orbite terrestre. Portant l’appellation ICESat-2, il a pour mission de mesurer et surveiller avec une extrême précision l’épaisseur de la fonte des glaces.

Cette mission fait suite à une première du même type (ICESat) qui s’est achevée en 2009. Elle a notamment servi à suivre l’évolution de la fonte de la couverture glaciaire des régions côtières du Groenland et de l’Antarctique. ICESat-2 a aussi pour but de suivre l’évolution de la fonte des glaciers d’une année sur l’autre et la NASA espère pouvoir utiliser ces données afin que les scientifiques parviennent à mieux prévoir l’augmentation du niveau de l’eau à la surface du globe.

Techniquement, l’ICESat-2 dispose de deux lasers (le second est un laser de secours) envoyant 10 000 rayons par seconde. Bien qu’ils ne produisent pas assez de chaleur pour endommager la glace, ils permettront au satellite d’effectuer des mesures incroyablement détaillées. Ces mesures seront prises environ tous les 70 cm en suivant la trajectoire du satellite et serviront à mesurer la pente et la hauteur de la glace.

> Lire aussi :  La NASA veut faire marcher des Hommes sur Mars dans environ 25 ans

« La mission recueillera suffisamment de données pour estimer le changement d’altitude annuel des calottes glaciaires du Groenland et de l’Antarctique, même s’il n’est que de quatre millimètres« , a déclaré la NASA dans un communiqué.

La mission ICESat-2 est prévue pour durer trois ans, mais il y a suffisamment de carburant à bord pour que la mission puisse se prolonger sur une dizaine d’années si nécessaire.

Source

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests